cpam.jpgAu cours de la réunion du Conseil municipal de lundi dernier j’ai interrogé le maire sur le projet de fermeture de notre Centre de Sécurité sociale.

J’ai défendu le maintien, dans tous les cas, d’une permanence d’accueil du public qui soit permanente et non en pointillé comme l’envisage le Président actuel de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Yvelines, lequel propose des « points d’accueil sur rendez-vous » ! J’ai au contraire affirmé que si un service public doit rester à proximité du public c’est bien la Sécurité sociale !

Au passage je vous indique que le programme du Front de Gauche se prononce pour « la réintroduction des élections paritaires dans les caisses de gestion de la Sécurité sociale ». On en a bien besoin !

Le maire a informé le conseil qu’il recevrait les responsables de la CPAM courant avril mais apparemment la décision de fermeture est déjà bien engagée sans qu’il n’y ait eu la moindre concertation avec les élus locaux. On parle de la fermeture progressive de 16 sites dans le département dont Marly et St Germain.

J’ai demandé, dans l’hypothèse où la caisse persisterait dans ses intentions, quelle serait la position de la municipalité sur l’avenir du bâtiment qui pourrait être mis en vente par la CPAM. Ce bâtiment est situé dans le parc du Chenil comme la mairie et le collège. Il fait partie de la zone « UL » du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et sa destination est « de recevoir principalement des constructions et installations nécessaires aux services publics ou d’intérêt collectif ».

Le maire n’a pas éclairé le Conseil sur les intentions de la municipalité mais en revanche m’a demandé quelles seraient, le cas échéant, nos suggestions. J’ai répondu que les besoins les plus criants à Marly sont évidemment les logements sociaux ainsi que les berceaux de crèche. La libération éventuelle du site (on évoque une surface SHON de 1230 m²) pourrait permettre de répondre partiellement à ces besoins. Dans l’échange M. Perrot a évoqué pour sa part d’éventuelles activités économiques. On en reparlera !