Hier matin, en Mairie, avait lieu la traditionnelle cérémonie des vœux.

Je m’y rends un peu par habitude et pour y entendre d’éventuelles informations sur notre ville.

b19.gifAutant le dire de suite, j’ai été choqué par l’invitation faite à la Présidente de la Région Ile-de-France à intervenir en conclusion de la cérémonie. Mme Pécresse nous a en effet infligé une sorte de (long) discours de campagne électorale d’où il ressortait notamment que les communes n’avaient qu’à puiser dans les nombreux subsides attribués généreusement par la Région. Je résume : demain on rase gratis !

Et je passe l’échange du séné contre la rhubarbe : « M. Perrot vous êtes le meilleur maire pour Marly » etc.

Est-ce la fonction de la cérémonie annuelle des vœux que d’inviter la Présidente de la région à venir battre l'estrade à Marly ?

Franchement, je me suis senti contraint de subir ce spectacle d’autosatisfaction du clan de la droite. Et je n’étais certainement pas le seul !

Au passage, M. Perrot a tenu à nous informer que le 1er ministre, M. Edouard Philippe, était un ami de vingt ans…

Dans le discours du maire j’ai cependant retenu ces deux informations que je résume ici de mémoire :

- Le candidat Macron avait promis de ne pas réduire encore la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) aux collectivités territoriales en 2018. Nous avons appris ce dimanche matin que cette promesse ne serait peut-être pas respectée partout. Marly pourrait en subir les conséquences.

- M. Perrot a informé le public que les taux des impôts locaux n’augmenteraient pas en 2018 sous réserve d’une éventuelle nouvelle diminution de la DGF.

bonnet_d__ne.JPGMais le discours de M. Perrot a fait délibérément l’impasse sur la très lourde pénalité que subira la commune en 2018, arrivée 2ème exæquo du département dans le triste tableau des communes carencées qui ne respectent pas la loi SRU (% de logements sociaux). Marly bonnet d’âne !

C’est pourtant cette pénalité de 580 000 € (1) qui va sévèrement peser sur notre budget 2018.

Tenant compte de ce que je viens de rapporter, l’élaboration du budget 2018 de la commune ne sera pas finalisée de sitôt. D’autant que s’y ajoutent les conséquences éventuelles de l’exonération de Taxe d’Habitation d'une partie des contribuables pour une première tranche en 2018 (réduction de 30%). Le candidat Macron avait promis que la prise en charge par l’Etat de cette mesure se ferait à l’Euro près. Mais le diable se cache toujours dans les détails et on attend de voir.

Sur cette dernière question, une fois n’est pas coutume, j’approuve les propos du maire hostiles à cette exonération massive de taxe d’habitation, cela au nom de la nécessaire autonomie des collectivités territoriales, laquelle autonomie est pourtant, je le rappelle, inscrite dans notre Constitution.

(1) selon l’ info recueillie lors de la dernière réunion du Conseil municipal