bezons.JPGLe 23 mai dernier le Conseil municipal devait arrêter le projet de révision du Plan Local d’urbanisme (PLU) qui sera soumis à enquête publique à partir de septembre prochain.

J’avais promis des commentaires perso sur cette question mais je n’en ai pas eu le temps. D’ailleurs, aujourd’hui, je n’aborde que la question des logements, je reviendrai plus tard sur d’autres caractéristiques du projet.

Je vous dis tout de suite que notre groupe a voté en faveur du projet avec ce bémol que nous n’avons eu connaissance du dossier détaillé que quelques jours avant la réunion du Conseil. Notre vote positif l’est donc sous réserve des résultats d’une étude plus approfondie du dossier.

C’est cette question des logements et notamment des logements sociaux qui nous a conduits à cette approbation.

En effet 13 opérations ont été ciblées qui conduiraient à la construction d’environ 300 logements sociaux. Vous en trouverez la liste ci-après dans le tableau que j’ai établi sur la base des informations que vous pourrez d’ailleurs retrouver sur le site de la mairie (*) (cliquer ici).

Ce tableau est suivi par quelques commentaires perso.

La réalisation de ces 13 projets s’étale jusqu’en 2030 à un rythme qui devrait en principe être défini par les obligations triennales auxquelles nous soumet l’Etat en application de l’article 55 de la loi SRU ‘(% minimum de logements sociaux).

(*) notamment pages 27 et 28 du document dit de « justifications »

Rappel: cliquer sur le tableau pour l'agrandir

PLU-projet_de_logements_sociaux.JPG

1. Le 15 décembre 2015 le Conseil municipal a inclus ce bâtiment dans le périmètre du Droit de Préemption Urbain (DPU), la société Xblue n’y entretenant plus d’activités, lesquelles activités sont transférées à St Germain-en-Laye. Mon tableau joint, sur la base d'informations précédentes, indique que les 35 logements seraient des logements sociaux. Le dossier du PLU indique cependant qu'il s'agirait d'une opération mixte. A suivre.

2. Il s’agit de l’aile du bâtiment qui n’est pas occupée par l’Espace Malraux ; France-Télécom conserverait ses activités en rez-de-chaussée, les logements sociaux aménagés seraient donc situés à l’étage.

3. Ce terrain communal de 2 900 m² est actuellement utilisé comme terrain de jeux. On aurait pu l’utiliser partiellement pour la construction d’une crèche dont le principe était retenu dans le programme de notre liste Marly-à-Venir.

4. Cet immeuble qui ferait l’objet d’un aménagement en logements sociaux est certes excentré dans Marly-le-Roi mais il est proche de la gare de L’Etang-la-Ville.

5. Ce site a fait l’objet d’un permis de construire accordé en 2016 au bailleur social France Habitation.

6.

7. La propriété communale du Montbâti (environ 3 ha) a initialement été dédiée à l’ « Education nationale, jeunesse et sports » (Plan d’Occupation des Sols de 1980). Cette destination a été précisée lors de la révision du POS en 1988 : « Lycée polyvalent, Lycée Technique, équipements pour les jeunes ». Ces projets ont depuis été abandonnés. Le terrain est actuellement partiellement occupé par le Poney-Club. Le projet inclus dans la révision actuelle du PLU consiste à dédier une surface d’environ 10 000 m², chemin des Sablons de la Montagne, à cette opération immobilière de 60 logements dont 40 % de logements sociaux.

8. Le projet sur ce terrain communal (6 000 m²) proche de la résidence de Montval (Brigantine) et de l’église St Thibaut (Le Pecq) consiste dans la construction d’une résidence dite « Intergénérationnelle » dont les contours sont encore à préciser.

9. Ce terrain qui jouxte le bâtiment Espace Jeunes et le gymnase du Chenil a déjà fait l’objet il y a plusieurs années d’un projet social. Ce projet a été mis en sursis, suite à des difficultés d’accès routier qui sont apparues par la suite. Ces difficultés pourraient donc être résolues.

10. Ce site a fait l’objet d’un permis de construire accordé au bailleur social France-Habitation.

11. Le terrain (6 000 m²) appartient à l’entreprise GSK (GLAXO).

12. L’immeuble de bureaux appartenant à AXA situé route de St Cyr, face aux services techniques de la ville, pourrait faire l’objet d’une opération de restructuration et d’aménagement de logements dont 1/3 logements locatifs sociaux.

13. Dans le cadre d’une « Orientation d’Aménagement et de Programmation » (OPA) qui couvre le secteur de la Gare et une partie de l’avenue de St Germain il est envisagé une restructuration urbaine jouxtant la partie ouest de l’avenue de St Germain, entre le passage à niveau et le carrefour avec la rue Fernand Quéré (9 000 m²).