Le Plan Local d’Urbanisme révisé en 2016 et modifié en 2017 autorise une opération de logements locatifs sociaux sur le terrain de la Dubinière, derrière l’église St Thibaut, à proximité immédiate de nos voisins du Pecq.

L’opération a fait l’objet d’un appel d’offres remporté par la Société « L’Immobilière du Moulin Vert ».

Le projet composite comprend 3 établissements :

- 1 « résidence intergénérationnelle »

- 2 « micro-crèches »

- 1 « pôle médical » (ainsi qualifié dans le journal municipal).

A travers les stipulations du cahier des charges voici les réflexions que m’inspire de prime abord ce triple-projet, au stade où il en est aujourd’hui.

.

Résidence Intergénérationnelle

Un tel projet est également inclus dans le programme municipal de notre liste Marly-à-Venir. J’ai donc à priori un point de vue favorable avec cependant ce bémol qu’il conviendrait à mon avis de s’appuyer sur des retours d’expérience puisque plusieurs résidences dites intergénérationnelles ont vu le jour ces dernières années en région parisienne.

be60.gifGénéralement il s’agit d’associer logements pour retraités et logements pour jeunes célibataires. Le projet de Marly associe 30 logements locatifs sociaux pour familles (dont 10 F2, 10 F3 et 10 F4) et 30 logements pour « seniors » (*) (dont 16 F2 et 14 F3). Exit donc les logements pour jeunes travailleurs et étudiants.

Des espaces « partagés » ou « mutualisés » sont envisagés sans autres précisions hormis une « salle commune ».

Enfin les candidats à un logement social devront adhérer à une « charte intergénérationnelle », la ville souhaitant « s’assurer de l’adhésion du locataire au projet de la résidence ». Je ne suis guère favorable à ce dernier point alors qu’on sait que la demande de logement social est très forte dans notre ville (13% seulement de logements locatifs sociaux et 590 demandeurs enregistrés). De bonnes relations intergénérationnelles ne s’imposent pas, elles ne doivent pas être contraintes.

Bref, attendons d’en savoir plus. On verra.

.

Pôle médical

arton13848-8fc2a.jpgC’est un projet qui appelle un préjugé favorable. Attendons d’en connaître les tenants et aboutissants mais on peut, sans grand risque de se tromper, penser qu'il anticipe les prochains départs en retraite de médecins.

En l’occurrence il s’agit d’accueillir personnels médicaux et paramédicaux dans une dizaine de locaux de 20 m² chacun (avec salle d’attente et sanitaires communs).

Quand nous en saurons plus, notamment sur le mode de gestion de cet équipement, je vous en reparlerai.

.

2 micro-crèches privées

arton14622-eb250.jpgRien d’étonnant à ce que ces établissements soient confiés au secteur privé, c’est maintenant chose commune dans les municipalités de droite de notre région.

Jusqu’à ces dernières années il était communément admis que le mode de garde collectif de la petite enfance devait être préservé de la loi du profit. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et j’y vois, de manière grossissante, une hostilité de principe envers le service public quand bien même les promoteurs de la privatisation en sont eux-mêmes issus ! _cid_10374C1FE8D946F591E68D9AC5167BFF_HP45032914713.gif Rien d’étonnant donc, mais ce qui confine à l’absurde c’est l’installation, à proximité l’une de l’autre, de 2 micro-crèches de 10 berceaux chacune avec, tenez-vous bien, pour chaque crèche :

- 1 entrée distincte

- 1 espace extérieur

- 1 hall d’accueil

- des sanitaires publics

- 1 bureau de direction

Bonjour la mutualisation des moyens !

Il faudra qu’on nous explique ce montage abracadabrantesque. !

Ce qui vient à l’esprit c’est l’application bureaucratique de la réglementation relative aux seules micro-crèches (2)

C’est évidemment beaucoup demander à la municipalité Perrot que de reprendre son projet mais il est encore temps de faire appel à son bon sens et de lui demander de mettre à l’écart, sur ce point, le dogme libéral.

.

(1) « senior » c’est le terme à la mode utilisé par pudeur à la place de « personnes âgées » ou de « retraités » voire de « vieux ». On entend encore parfois « personnes du 3ème âge » qualificatif à mon avis tout aussi exécrable que « senior ».

(2) Le programme électoral de notre liste Marly-à-Venir était clair : « nouvelle crèche de 40 berceaux » et nous n’avions pas besoin évidemment de préciser que cette crèche serait publique.