cpam.jpgLors de la réunion du Conseil du 26 novembre j’ai interrogé le maire sur le sort de l’immeuble de la sécu (cliquer ici).

Le Courrier des Yvelines de ce 5 décembre (lire ci-dessous) a interrogé le président de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Yvelines (CPAMY) qui indique : « Pour l’instant, il n’existe aucune offre privée » et ajoute que « la Ville ne semble pas non plus intéressée ».

Il est vrai que le groupe de la majorité du Conseil ne s’est pas avancé sur l’avenir du bâtiment et, au nom du groupe de Gauche, j'ai proposé que la piste de l’installation d’une crèche publique de 40 berceaux soit explorée. Pourquoi 40 berceaux ? Parce que c’est une sorte de standard qui entre sans difficulté dans les dimensions du bâtiment actuel et permettrait au surplus d’y maintenir sans problème la permanence de la Sécu.

Certes il n’est pas de service public qui n’ait un coût. Le reste à charge pour la commune que j’évalue pour le fonctionnement à 5 000,00 €/an/berceau (subventions de la Caisse d’Allocations familiales et du Conseil général déduites), soit environ 200 000 €/an, est supportable. Quant à l’investissement, il ne poserait pas de problème à la Ville, très peu endettée à la suite des différentes cessions de notre patrimoine communal.

L’article du Courrier des Yvelines nous apporte des éclaircissements sur l’avenir de notre permanence Sécu. Il est sombre. La permanence est ouverte aujourd’hui du lundi au vendredi de 8 H 30 à 17 H00. Selon le président de la CPAMY elle ne serait plus ouverte qu’un jour par semaine. Bonjour la file d’attente ! Entendra-t-on la voix des usagers ?

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

.permanence_s_cu_001.jpg