Jean-Claude Merle (ancien) Conseiller municipal P.C.F. de Marly-le-Roi, 1 square de Monte Cristo 78160 Marly-le-Roi, 01 39 16 15 15, 06 77 92 38 60, jean-claude.merle@orange.fr

Le 1er mai des travailleurs

Maq affiche 1er mai 10 30x40 cm_affiche 1er mai 30 x 40 cm

Le 1er mai des travailleurs c'est:

- le matin de 8 H 00 à 12 H 00 la vente du muguet du PCF au Centre Commercial des Grandes Terres

- l'après-midi la manifestation (CGT,FO,FSU, Solidaires, UNEF...) à Paris place de la République à 14 H 30

- en gare de Marly-le-Roi il y a un train à 13 H 55 pour St Lazare puis un métro direct République...

1er_mai_2017-manifestation.JPG

 

Eclairages sur le 1er tour à Marly

Cliquer sur le tableau pour le lire

r_sultats__lection_pr_s_1er_tour_2017.JPG

Voici quelques éclairages personnels sur les résultats du 1er tour comparés à ceux de 2012.

Ci-dessus les résultats de Marly-le-Roi et vous pouvez également vous reporter à ceux de 2012 présentés dans mon précédent billet ([cliquer ici).

On constate évidemment des évolutions comparables à celles enregistrées au plan national, amorties ou amplifiées du fait de la composition sociale de notre commune.

attention.gifAttention : la comparaison entre les résultats par bureau de vote est délicate car certains périmètres ont été modifiés depuis 2012. Seule la comparaison au niveau de la ville n’est évidemment pas entachée par ces évolutions.

J’ajoute que, d’une part je ne suis pas spécialiste des questions électorales et que, d’autre part je fais l’impasse sur les flux d’abstentionnistes de 2012 et de 2017 (d’où viennent-ils ? Sont-ils les mêmes etc.)

Tenons-nous en au plus simple, à ce qui semble évident.

Participation

Le nombre d’inscrits a progressé de 12 133 – 11 978 = + 155 inscrits

La participation s’est sensiblement améliorée puisqu’elle atteint 83,99 % en 2017 contre 80,39% en 2012 (+3,6%). A Marly on vote plus qu’au plan national (77,77 %).

En 2012 on ne distinguait pas les bulletins nuls et les bulletins blancs. 122 bulletins nuls étaient donc comptabilisés (1,02% des votants) contre 47 nuls et 119 blancs en 2017 soit au total 1,37% des votants. La progression est donc peu importante contrairement à ce que le grand nombre d'indécis, avant le scrutin, pouvait laisser présager.

Le bureau où on a le plus voté est celui de la bibliothèque P. Bourdan (87,30%). Celui où on a le moins voté est celui de l'école Raymond Gilles (81,81%).

Résultat de J-L Mélenchon

arton19983-f52b0.jpg1 243 voix et 12,40% des exprimés contre 718 voix et 7,55% en 2012 soit + 525 voix et + 4,85%.

On notera au passage avec satisfaction que le résultat du candidat soutenu par le P.C.F., arrivé en troisième position, est nettement supérieur à celui obtenu par la candidate d’extrême droite (8,51%).

Les résultats les meilleurs de J-L Mélenchon sont obtenus dans les bureaux de vote des Grandes Terres, Ramon (18,7%) et St Exupéry (16,8%). Le résultat le moins bon est celui de l’Espace Malraux (6,1%).

Il est probable qu’une partie importante de cette progression provient de l’électorat socialiste déçu par la politique de F. Hollande et/ou souhaitant exprimer un vote utile étant donné les sondages préélectoraux qui donnaient finalement une large avance à J-L Mélenchon par rapport à B. Hamon. L’absence d’accord a en effet été préjudiciable à tout le monde puisque aucun d'eux n'est qualifié pour le 2ème tour.

Résultat de B. Hamon

arton19666-4cd48.jpgAvec 674 voix et 6,72% les résultats du candidat socialiste sont très inférieurs à ceux de 2012 (2 526 voix et 26,57%) soit – 1 852 voix et – 19,85% et ceci sans compter qu’en 2012 les Verts présentaient une candidature concurrente (E. Joly) avec 303 voix et 3,19%. La chute est d’autant plus brutale.

Les résultats les meilleurs (les moins pires) de B. Hamon sont obtenus dans les bureaux de vote des Grandes Terres (St Exupéry 8,7% et Ramon 8,3%). Le plus faible est celui obtenu au bureau de vote Espace Malraux (4,8%).

Cette régression considérable s’explique certes par un transfert au profit de J-L Mélenchon (voir ci-dessus) mais surtout par un transfert au profit d’E. Macron. Et ceci en partie du fait d’un vote utile anti Le Pen comme on l’a entendu parfois justifié durant la campagne électorale. On ne doit pas non plus ignorer l’attrait d’une partie de l’électorat socialiste envers les thèmes socio-libéraux développés par E. Macron dans la droite ligne de la politique Hollande-Vals de ces dernières années.

Résultat d’E. Macron

arton19983-f52b0.jpgAvec 3 415 voix et 34,06% E. Macron arrive en tête des résultats.

Comment comparer ce résultat avec ceux de 2012 ? On ne prend pas beaucoup de risque en prenant en compte les résultats 2012 de F. Bayrou lequel d’ailleurs appelait à voter E. Macron dimanche dernier. F. Bayrou avait obtenu à Marly un résultat de 1 249 voix et 13,14%. Sous cet angle, la progression d’E. Macron est donc de 2 166 voix et 20,92%.

On l’a vu, cette progression spectaculaire provient en bonne partie de l’électorat qui avait voté F. Hollande en 2012. Mais il est manifeste qu’elle provient également en moindre proportion des rangs de l’électorat sarkosyste de 2012.

Le meilleur résultat d'E Macron est celui du bureau de l'école maternelle César Geoffray (37,3%), le moins bon est celui de l'école Raymond Gilles (29,5%).

Résultat de F. Fillon

arton19666-4cd48.jpgLa droite traditionnelle obtient 3 196 voix et 31,88% contre 3 622 voix et 38,10% en 2012 soit – 426 voix et – 6,22%.

Sauf erreur c’est la première fois que la droite traditionnelle n’arrive pas en tête au 1er tour d’une élection présidentielle à Marly. Le transfert s’est sans doute effectué d’une part au profit de la droite extrême (N. Dupont-Aignan) et d’autre part au profit de la candidature attrape-tout d’E. Macron.

Le meilleur résultat de F. Fillon est celui de l'Espace André Malraux (40,6%) et les moins bons sont ceux des Grandes Terres (St Exupéry 16,8% et Ramon 22,8%)

Résultat de M. Le Pen

Comme déjà dit, le résultat de M. Le Pen est nettement inférieur à celui de J-L Mélenchon. Son résultat (853 voix et 8,51%) est d’ailleurs presque identique à celui de 2012 (810 voix et 8,52%). A Marly la campagne hostile à l’accueil de réfugiés en 2016 n’a pas eu les effets électoraux que l’on pouvait craindre. Le Front National stagne alors qu’il progresse nettement au plan national.

Un petit bémol cependant avec le résultat de l’autre candidat d’extrême-droite N. Dupont-Aignan, 399 voix et 3,88%, en progression sur celui de 2012 (175 voix et 1,84%).

Le meilleur résultat de M. Le Pen est celui de l'école Raymond Gilles avec 12,6% et le moins bon celui des bureaux de vote du Vieux Marly (Hôtel Couvé 5,9% et salle de l'Horloge 5,9% également).

« Bloc de gauche »

be60.gifLe bon succès de J-L Mélenchon, à Marly comme au plan national, ne peut que réjouir les femmes et les hommes attachés au progrès social et à la démocratie (VIème République). Si on veut prendre un peu de recul et rester lucide, on conviendra que cette progression n’ éclipse pas le fait que ce que j’appelle le « bloc de gauche », c'est-à-dire le total des voix qui se sont portées dimanche dernier à Marly sur J-L Mélenchon , B. Hamon et les candidat(e)s d’extrême gauche a diminué de moitié par rapport au total 2012 soit 19,8% contre 38,18%. Le quinquennat Hollande se termine, à Marly comme ailleurs, par un glissement de l'opinion vers la droite.. _cid_10374C1FE8D946F591E68D9AC5167BFF_HP45032914713.gif En tout cas ce dimanche 7 mai, sans enthousiasme (c’est le moins qu’on puisse dire !) mais en obéissant à la raison, il nous faudra voter contre la candidate d’extrême droite en votant pour un candidat, E. Macron dont il nous faut d’ores et déjà nous apprêter à combattre la politique avec énergie. Et ceci dès les élections législatives des 11 et 18 juin.

 

La une de l'Huma, ce lundi 24 avril

Jamais.JPG

 

Déclaration de Pierre Laurent

d_claration_de_P._Laurent.JPG

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

!!!!Pour lire la déclaration cliquer ici.

 

Présidentielle: résultat du 1er tour à Marly

Ci-dessous les résultats à Marly et mardi un nouveau billet avec une brève analyse perso.

(cliquer sur les tableaux pour les agrandir)

r_sultats__lection_pr_s_1er_tour_2017.JPG

.

.

Et voici les résultats de 2012

r_sultats_1er_tour.JPG

 

Dimanche prochain: l'humain d'abord!

Choisissez_l_Humain_d_abrd.JPG

 

MELENCHON PRESIDONS !

Pleine de sens la couverture de l'Humanité Dimanche qui sera vendu demain sur le marché de Marly.

M_lenchon_Pr_sidons.png

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Et en avant pour Mélenchon...même à Louveciennes !

M_me___Louveciennes.JPG

 

Ci-dessous une déclaration de ce jour du P.C.F.:

Les bombardements nord-américains sur la Syrie la nuit dernière, effectués hors cadre légal international, et à la suite d'un retournement brusque de position du président américain, Donald Trump, peuvent ouvrir une nouvelle phase dramatique de l'internationalisation du conflit syrien.

Ce faisant, Trump alimente l'escalade militaire et les logiques de représailles alors que le peuple syrien a le plus pressant besoin que la guerre s'arrête net.

L'action militaire des États-Unis va conforter politiquement Bachar Al Assad, galvaniser les groupes djihadistes qui exploitent l'impact désastreux des interventions étrangères au Proche-Orient, retarder les opportunités réelles de résolution politique du conflit ouvrant la voie à une transition démocratique.

Les souffrances endurées par les victimes des armes chimiques comme, en 6 ans, les 321 000 morts, 145 000 disparus et près de 11 millions de déplacés et réfugiés exigent des dirigeants des pays engagés dans ce conflit des initiatives politiques et diplomatiques – sous égide de l'ONU – fortes faisant taire les armes et ouvrant des négociations de paix. Les responsables de l'utilisation des armes chimiques et de destruction massive devront dans ce cadre en répondre devant la justice.

L'initiative militaire unilatérale nord-américaine crée un précédent aux pires conséquences possibles ; le déni du cadre multilatéral que sont les Nations unies pour résoudre le conflit syrien est lourd de dangers pour le monde et constitue une véritable régression. Le Parti communiste français exprime sa profonde réprobation de ces bombardements américains de même qu'il a condamné avec force l'usage des armes chimiques et la poursuite de la guerre en Syrie.

Le PCF demande au président français François Hollande d'agir pour la convocation d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU afin de stopper les tentations de surenchère militaire et d'organiser la mise en oeuvre effective de la feuille de route adoptée par ce même conseil en décembre 2015. La négociation doit prendre le pas sur les armes.

Le Parti communiste français apporte son soutien aux initiatives pour l'arrêt des combats et bombardements, et pour une solution négociée en Syrie.

Parti communiste français

Paris, le 7 avril 2017

carte_de_la_syrie_fr.png  

 

Nous_autres.JPGLe Musée de l’Homme s’engage dans une démarche citoyenne en programmant, depuis le 31 mars et jusqu’au 8 janvier 2018, une exposition temporaire : "NOUS ET LES AUTRES – Des préjugés au racisme".

Avec la volonté d’apporter un éclairage scientifique sur les comportements racistes et les préjugés, le Musée de l’Homme réaffirme son identité, celle d’un lieu de débats, d’échanges et de transmission des savoirs.

Au croisement de l’anthropologie, de la biologie, de la sociologie et de l’histoire, l’exposition s’appuie sur des études menées par les chercheurs en sciences de l’Homme et de la société. Elle propose un parcours accessible à tous, qui s’attache à décrypter pourquoi et comment se mettent en place de tels phénomènes dans des sociétés, à un certain moment de leur histoire.

Dans une scénographie immersive originale qui place par exemple le visiteur au cœur d’une salle d’embarquement d’aéroport ou d’une terrasse de café, le public est invité à comprendre les mécanismes individuels et collectifs qui conduisent au rejet des "autres", et à prendre conscience des discriminations dans la société française aujourd’hui.

L'info ci-dessus est une info de l'Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR)

En savoir (beaucoup) plus en se rendant sur le site du Musée de l'Homme en cliquant ici

 

Adieu démocratie, bonjour technocratie !

lapin.JPGJe vous ai déjà alertés sur la proposition que Macron a sortie de son chapeau qui exonérerait 80% des contribuables de la taxe d’habitation.

Les exonérés seraient ceux dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 20 000 €/an/part fiscale, soit, par exemple, pour un couple avec 2 enfants, 5 000 €/mois (*).

Cette exonération serait appliquée progressivement de 2018 à 2020

Enfin l’Etat prendrait à sa charge le manque à gagner pour les communes ce qui conduit d’ailleurs finalement à un transfert de fiscalité. Ce manque à gagner est évalué par Macron à 10 milliards € en 2020 alors que le produit annuel de la taxe d’habitation est aujourd’hui d’environ 22 milliards €.

Quel impact sur nos finances communales à Marly-le-Roi ? Difficile à dire avec précision.

En 2017 (prévision) le total des contributions directes à Marly s’établit à 9 022 236 € dont

Taxe d’habitation : 4 697 146 € (**)

Taxe Foncière sur les propriétés bâties : 4 295 945 €

Taxe foncière sur les propriétés non bâties : 29 145 €

Le produit de la taxe d’habitation représente donc 52% de nos recettes de contributions directes en 2017. Quel serait l’effet du programme Macron ? On ne peut pas appliquer sommairement une diminution de 80% du produit de cet impôt car le niveau moyen des revenus est plus élevé à Marly qu’il ne l’est au plan national mais cette réduction de ressource resterait sans doute considérable. J’avance en prenant quelques risques : entre 1,5 à 2 millions € en 2020 !

L’argument de Macron selon lequel l’Etat rembourserait les communes « à l’euro près » ne tient évidemment pas. On voit bien ce qu’il en est advenu avec notre Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) qui a subi une dégringolade dans la dernière période durant laquelle Macron était d’ailleurs ministre:

arton19666-4cd48.jpg- 2015 : 2 491 000 €

- 2016 : 1 964 000 €

- 2017 : 1 606 000 € (prévision)

Et pourtant Hollande, dans son programme électoral de 2012, « garantissait le niveau des dotations à leur niveau actuel »…

La proposition de Macron conduirait à réduire encore les ressources propres des communes et donc les conditions financières de leur autonomie, communes qui pourtant, selon la Constitution, « s’administrent librement ».

arton43608-dd21e.jpgElle conduirait naturellement à l’augmentation des taux de la taxe d’habitation (résiduelle) et de la taxe foncière.

Elle conduirait aussi à l’augmentation des prix des tarifs publics locaux, voire à la réduction des services publics eux-mêmes.

On voit bien ce qui conduit Macron à faire une telle proposition : sa supposée efficacité électorale immédiate. En France environ ¼ des foyers fiscaux seraient en effet imposés au titre de la taxe d’habitation alors qu’ils ne le sont pas au titre de leurs revenus.

Il est certain que la fiscalité locale devrait tenir compte des revenus des ménages comme le demande les élus communistes mais la proposition attrape-nigaud de Macron, outre son caractère électoraliste, vise en réalité un autre objectif, technocratique celui-là : transformer à terme les communes en de simples rouages administratifs. Adieu la démocratie locale! Bonjour la technocratie au pouvoir!

.

(*) on voit immédiatement le redoutable effet de seuil d’une telle mesure: être ou ne pas être à moins de 20 000 €/an/part fiscale !

(**) ce montant était encore de 7 039 000 € en 2015 mais la réforme liée à l’intercommunalité est passée par là avec le transfert d’une partie du montant de la taxe d’habitation au profit de la Communauté d’agglomération.

 

Macron

Cliquer sur l'image pour voir plus clair sur le personnage Macron

Macron.JPG

 

Une importante déclaration de Pierre Laurent

Pierre_Laurent.JPGDéclaration de Pierre Laurent

secrétaire national du Parti Communiste Français

La conversion de Manuel Valls à la candidature d'Emmanuel Macron clarifie le sens de cette candidature. Celle-ci devient le point de ralliement de tous les libéraux et socio- libéraux. Ce choix sonne le regroupement de tous les responsables des renoncements du quinquennat et de la division de la gauche, autour d'une candidature dont les orientations de droite sont désormais clairement affichées . Dans cette situation, face à une menace de droite et d'extrême droite qui s'aggrave encore, il est urgent que toutes les forces de gauche engagées dans la campagne des présidentielles se rassemblent autour d'un projet profondément ancré à gauche, d'une campagne et d'une candidature commune.

Engagé dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon je demande une rencontre dans les tous prochains jours entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Yannick Jadot et moi-même pour créer les conditions de la victoire.

C'est plus que jamais nécessaire et, désormais, possible dans la clarté.

Paris, le 29 mars 2017

 

Eau et assainissement à Marly

eau-150x150.jpgChaque année notre délégataire pour les services de l’eau comme de l’assainissement, la Lyonnaise des Eaux (LDE-groupe Suez environnement) transmet au maire ses rapports d’activité distincts (eau et assainissement). Ils sont présentés de manière (très) résumée devant le Conseil municipal et devraient d’ailleurs à mon avis être publiés intégralement sur le site de la mairie.

Sur la base de ces rapports je rédige à mon tour chaque année une note que j’adresse aux membres de notre liste Marly-à-Venir des dernières élections municipales. Mais au fait pourquoi ne pas la diffuser plus largement ? Vous la trouverez donc en cliquant sur « annexe » à la fin de ce billet.

Ci-dessus quelques infos plus limitées qui portent sur ces rapports d’activité en 2015. Les rapports pour l'année 2016 seront en principe transmis par la LDE avant le 30 juin 2017 et feront sans doute l’objet d’un rapport devant le Conseil après l'été.

Le prix de l’eau à Marly

Nota : il s’agit de rapports d’activité 2015 mais les indications relatives au prix de l’eau concernent bien 2016

Ci-dessous (cliquez sur l’image) l’évolution du prix du m3 d’eau hors abonnement facturé par la LDE.

prix_de_l_eau_2016.JPG

La forte augmentation de 2006 (+17%) est la conséquence de l’augmentation brutale de la redevance communale d’assainissement votée par la majorité du Conseil municipal. Le montant de cette redevance est inclus dans le prix de l’eau payé par les divers usagers. Il est ensuite reversé à la commune par la LDE et constitue une recette importante de son budget d’assainissement (228 000 € en 2016).

Pour une consommation annuelle dite standard de 120 m3 le prix du m3 est donc en 2016 de :

- hors abonnement 3,57 €/m3 (-3,3%) soit 428,40 €/an

- abonnement inclus : 3,84 €/m3 (-2,5%) soit 460,80 €/an

Les diminutions constatées ci-dessus sont le fruit d’un avenant de 2015 au contrat initial qui compense la diminution du prix de l’eau par la diminution des prestations dues par la LDE (renouvellement des canalisations).

Branchements publics en plomb.

Il n‘y en a enfin plus à Marly. Bien noter qu’on parle ici de branchements publics. Il en subsiste probablement dans le domaine privé.

Consommation

cliquer sur l'image

tableau_consommation_2015.JPG

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

En dépit d’une très légère augmentation, notre consommation d’eau reste sur une tendance baissière.

Et le rendement du réseau diminue légèrement tout en restant un peu meilleur que celui de la moyenne nationale (environ 80%), mais dans ce cas comparaison ne vaut pas raison, les situations des communes étant de ce point de vue diverses et variées. Il reste qu’environ 15% du volume mis en distribution dans notre commune s’égare encore dans la nature…

Assainissement

La longueur de notre réseau unitaire qui rassemble eaux usées et eaux pluviales reste bloquée depuis de nombreuses années à la même valeur soit 18,747 km. Une bonne conduite écologique devrait pourtant conduire à la réduction progressive de ce réseau au profit, d’une part de notre réseau séparatif d’eaux usées (11,270 km), et d’autre part de notre réseau séparatif d’eaux pluviales (12,023 km).

A mon avis cette passivité de l’action municipale ne devrait pas beaucoup évoluer pour la raison que la compétence « eau et assainissement » deviendra une compétence de la Communauté d’agglomération au plus tard en 2020. 2020 qui est d’ailleurs la date de renouvellement des deux contrats de délégation de service public conclus actuellement avec la LDE.

Pollution de notre réseau d’eaux pluviales

On sait depuis longtemps que de trop nombreuses non-conformités envoient nos eaux usées directement dans la Seine. Nous avons, nous le groupe Marly-à-Venir, soulevé ce problème à de nombreuses reprises devant le Conseil municipal mais, il faut bien le dire, en vain. Le zonage d’assainissement adopté en même temps que la révision du PLU offre néanmoins une perspective positive dans la mesure où il constitue une première étape dans la réalisation d’une étude sérieuse. On verra…

Pour de plus amples renseignements cliquer ci-dessous sur « annexe».

 

Sauf que...

loupe-librededts-300x200.jpgDans la Chronique de Marly-le-Roi la municipalité présente son bilan de mi-mandat en entrant dans de menus détails sauf que……certaines mesures importantes sont soit évoquées avec pudeur, soit purement et simplement ignorées.

En voici plusieurs qui ont été décrites dans le récent bulletin de l’association Marly-à-Venir et que je vous rappelle sans autres commentaires :

- vente de la propriété communale du 24 rue Mansart qui aurait permis l’extension de notre Résidence pour personnes âgées avec aménagement d’un restaurant.

- municipalisation d’Espace Jeunes

- suppression du financement communal des classes de découverte

- suppression de la gratuité pour tous les retraités de plus de 62 ans, usagers des lignes de bus 9 et 10, gratuité accordée désormais sur critères sociaux ou d’âge (+80 ans)

- diminution des subventions versées à la plupart des associations

- augmentation de tarifs publics supérieure à l’inflation

- forfaitisation de la participation des familles pour les restaurants scolaires et les centres de loisirs

Il fallait le rappeler !

 

si_ge_du_PCF.pngUne lectrice me signale l'intérêt de l'exposition rétrospective du peintre Bernard RANCILLAC qui se tient actuellement au siège du P.C.F. place du Colonel Fabien à Paris jusqu'au 7 juin.

Il s'agit d'une exposition organisée par le Musée de la Poste "hors les murs" puisque le musée est actuellement en travaux.

Ma lectrice me signale le double intérêt de cette exposition puisqu'on peut en même temps visiter le magnifique immeuble dont l'architecte fut Oscar NIEMEYER.

Ouvert du lundi au vendredi de 11 H à 18 H 30, les samedi et dimanche de 13 H à 18 H (fermé les jours fériés)

Entrée libre

Rancillac.JPG

 

ENSEMBLE POUR UNE MAJORITE DE PROGRES

JLM_recto.JPG

JLM_verso.JPG

 

Réfugiés : on ne lâche rien !

Lors de la réunion du Conseil municipal du 13 mars Susanne Kuntz, au nom des 4 élus de la liste Marly-à-Venir, a posé au maire une question orale qui a été suivie d’un débat animé.

Voici la question elle-même :

Monsieur le Maire,

Nous souhaitons revenir lors du conseil du 13 mars sur le sujet de l’accueil des réfugiés par notre commune. De nombreuses actions ont été menées par des Marlychois et des habitants des communes voisines depuis le conseil municipal du 26 septembre dernier. Pour l’instant sans soutien particulier de notre municipalité.

Hormis une réunion avec le Préfet et quelques maires et parlementaires des Yvelines en octobre dernier (cf. votre lettre du 2 novembre), vous n’avez jusqu’ici rien proposé ni concernant des modalités alternatives d’accueil ni concernant une quelconque action autre en faveur des réfugiés. Or, il faut prévoir l'avenir !

Nous ne voulons pas que les mêmes villes soient en permanence sollicitées pour cet accueil. Nos villes doivent être proactives en recherchant et en proposant des solutions alternatives. Quelles propositions ont été faites ? Y-en-a-t-il eu dans le cadre de notre communauté d'agglomération ?

Vous avez pourtant affiché, à l’occasion de vos vœux, l’altruisme comme une des valeurs phares portées par Marly. Par les Marlychois, oui, mais quid de leur municipalité ? Peut-elle rester à l’écart ?

Les Marlychois sont nombreux à penser que notre commune devrait accueillir sa part de la misère du monde. Leur participation aux actions menées et leurs approbations sur les réseaux sociaux en témoignent.

Susanne.JPGSusanne Kuntz a complété sa question par des informations sur la mobilisation de nombreux marlychois, mobilisation qui a connu son point d’orgue avec la réunion de 250 personnes au temple le 18 octobre dernier. Et par la suite, des marlychois « voisins solidaires » ont activement porté assistance aux réfugiés accueillis à Rocquencourt sur le site de l’INRIA : repas chauds, vêtements, cours de français, accompagnements individuels etc. Le site de Rocquencourt a depuis fermé ses portes fin janvier (*) mais les liens très riches créés sur le plan individuel se poursuivent au bénéfice des réfugiés comme à celui des accompagnants. Susanne s’est d’ailleurs posé la question : "qui doit remercier qui ?".

M. Perrot a fait une réponse quelque peu emberlificotée d’où il ressortait qu’il se félicitait de la générosité des habitants mais que, si la municipalité n’a rien fait, c’est qu’elle n’a fait l’objet d’aucune demande. Il a ajouté que ce problème est du domaine de la compétence de l’Etat. Ce qui s’appelle taper en touche. En l’écoutant, des bancs du public, je pensais à La Fontaine : « Je suis oiseau voyez mes ailes, je suis souris, vive les rats !

On n’oubliera pas pour autant la participation active des représentants de la majorité municipale aux manifestations d’hostilité envers les réfugiés telle que celle qui a réuni plusieurs milliers de personnes à Louveciennes le 2 octobre.

Dans ce débat un peu vif, au cours duquel les intervenants de la majorité ont fait référence au pape François et au premier ministre turc qui n’en demandaient sans doute pas tant, j’ai relevé cette information fournie par Susanne Kuntz selon laquelle notre ville jumelée de Leichlingen (27 000 habitants) accueille 300 réfugiés, et ceci en bonne harmonie entre les uns et les autres !

diversit_1.jpgBref, comme on pouvait le craindre, un débat qui n’a débouché sur aucune proposition municipale. Mais un débat qui a eu au moins le mérite d’exister et d’alerter les élus municipaux. A mon avis, Susanne Kuntz et les autres membres du groupe Marly-à-Venir vont s’inspirer du slogan syndical : on ne lâche rien !

(*) quant au site de Villevert à Louveciennes il est resté au stade d’un vague projet abandonné depuis

 

Réunion du Conseil municipal du 13 mars

arton442-230x310.jpgCe lundi l’ordre du jour portait principalement sur le compte administratif 2016 et, dans la foulée, sur le budget 2017.

Je vous ai dit maintes fois que le compte administratif est le document qui relate les opérations comptables d’un exercice donné. Il offre d’ailleurs à beaucoup d’égards plus d’intérêt que la prévision budgétaire elle-même car il ne s’agit plus de prévisions mais de réalisations.

S’agissant d’un document comptable l’opposition de gauche le vote en général. Ne pas l’adopter serait mettre en cause la sincérité des comptes présentés, comptes qui sont par ailleurs préalablement contrôlés par l’autorité administrative (services de l’Etat). Claudia Picon l’a confirmé et le compte administratif a donc été adopté à l’unanimité.

En revanche les élus de Marly-à-Venir votent évidemment contre les budgets qui illustrent la politique de la majorité de droite ce qui a été ainsi le cas lors du vote de ce budget 2017.

Compte administratif 2016 et budget 2017

DOB.jpgCi-après, un peu dans le désordre, plusieurs infos qui traitent des comptes 2016 comme des prévisions 2017.

Je ne reviens pas d’ailleurs sur chacune des infos que j’ai publiées suite au Débat d’Orientation Budgétaire (Conseil municipal du 20 février cliquer ici ).

Droits de mutation

Je relève une hausse importante de la recette communale des droits de mutation, c’est à dire des « frais de notaires » dont une partie est reversée aux communes. Ils avaient été très sous-estimés lors du vote du budget avec 600 000 € alors que la recette réelle s’établit à 1 173 070 € (+ 573 070 €). Cette recette est également nettement supérieure au réalisé de 2015 soit 971 980 €. Après plusieurs années successives de faible rendement ce montant reflète l’activité des ventes immobilières dans la commune, activité qui s’est donc rétablie. A noter que la prévision 2017 (budget) s’établit à 700 000 €, prévision sans doute également sous-estimée.

L’heureuse surprise de 2016 ne compense pas la baisse constante de notre ressource de DGF.

Dotation Globale de Fonctionnement (DGF)

arton19666-4cd48.jpgLa recette de DGF s’établit en 2016 à 1 964 000 € contre 2 491 000 € en 2015 et une prévision de 1 606 000 € en 2017. Quelle dégringolade !

M. Perrot a fait à ce sujet une déclaration prudente qui prend acte de cette diminution mais qui manifestement ne laisse aucune illusion sur un changement de politique à ce sujet si le candidat de la droite l’emportait en mai prochain à l’élection présidentielle.

Avenir de la taxe d’habitation

be60.gifPour une fois j’ai opiné quand le maire a dit son opposition à la mesure proposée par E. Macron visant à exonérer 80% des français de la taxe d’habitation. Cette mesure porterait en effet un coup fatal à la décentralisation et à l’autonomie fiscale des communes déjà mise à mal par les lois successives sur l’intercommunalité (Sarkozy + Hollande).

Cette exonération massive serait sans doute compensée au début par l’Etat mais l’expérience l’atteste (DGF), au fil des ans cette compensation s’évanouirait progressivement. Bonjour l’augmentation des rares impôts communaux subsistant : taxes foncières, taxe d’habitation résiduelle…Bonjour l’augmentation des tarifs des services publics…

Une réforme des impôts locaux (assiette comme taux) est certes indispensable mais certainement pas au prix de la perte d’autonomie des communes.

Bâtiment IXBlue (55-57 avenue Auguste Renoir)

be60.gifLe compte administratif inclut le montant de l’achat par la ville de l’immeuble ex IXBlue (55-57 avenue A. Renoir) pour un montant de 2 793 640 € mais cet achat est quasi intégralement compensé par la vente par la commune du dit-immeuble au bailleur social France-Habitation. France Habitation entend y aménager une trentaine de logements sociaux.

Le Conseil municipal a d’ailleurs adopté à l’unanimité la délibération autorisant la signature de l’acte de vente (2 824 640 €).

Cette opération était incluse dans la révision du PLU de 2016, révision que notre groupe avait approuvée.

A noter que cette vente n’entraînerait pas de versement par la ville d’une subvention pour surcharge foncière (réponse du maire à J.Chesnais). On verra…

Subventions aux associations

Ci-dessous, prélevée dans le document budgétaire, la liste des associations qui recevront une subvention de la ville en 2017. L’an dernier, un document inclus dans le rapport de présentation du budget permettait de se faire une opinion sur les évolutions des subventions entre 2015 et 2016. Un tel document n’a pas été remis cette fois-ci au Conseil. C’est dommage. Il nous a été cependant indiqué que les subventions 2017 étaient maintenues au même niveau.

Le groupe Marly-à-Venir s’est abstenu du fait de l’insuffisance voire de l’absence de débat en commission.

Cliquer sur les tableaux pour lire le montant des subventions

subventions_associations_2017__1_.JPG

subventions_associations__2_.JPG

Espace Jeunes, provision pour contentieux

logo_EJ.JPGLa municipalité est en conflit avec l’Association Espace Jeunes évincée de son local et qui réclame un complément de subvention dû par la Ville au titre de l’exercice 2015, D'où une provision de 195 000 €.

Deux ans après la néfaste et peu démocratique municipalisation il serait légitime d’avoir de premières indications sur les conséquences de cette mesure sur les activités en faveur de la jeunesse, mais, pour l’instant, c’est silence radio mise à part l’info fournie par le maire relative à un récent changement de directeur du service municipal et sur la préparation de concerts, C'est maigre.

Erratum du 15 mars: j'ai été un peu vite en imputant la totalité de cette provision au litige relatif à la subvention 2015 d'Espace Jeunes. litige qui est porté devant le tribunal administratif. Il pourrait s'agir aussi de plusieurs contentieux concernant d'ex salariés d'Espace Jeunes, contentieux qui sont portés devant le tribunal de prud'hommes....

Lamoura

Notre Village Vacances a fermé ses portes en pleine saison estivale 2014. Il a depuis été vendu aux enchères. On annonce dans la presse régionale une possible réouverture partielle dans les mois qui viennent. On verra. Il reste que, bon an mal an, cette affaire continue à coûter à la Ville 50 à 60 000 € sans aucun bénéfice pour les marlychois. Quelle affaire calamiteuse à tous points de vue !

Autofinancement négatif dans le budget 2017, budget en suréquilibre et dette de la commune

Le rapport de présentation du budget 2017 fait état d’un autofinancement négatif d’environ - 200 000 €, ce qui fait froncer les sourcils à quiconque s’intéresse aux finances des collectivités territoriales. En réalité, si on tient compte des excédents encore consistants dégagés par l’exercice 2016 (plus de 5 000 000 €), cela n’a pas d’incidence immédiate sur la situation financière de la commune. D’ailleurs le budget 2017 est de nouveau présenté en suréquilibre ceci pour le montant de 1 547 000 €. C'est-à-dire qu’une ressource de ce montant ne trouve pas d’emploi d’investissement en 2017…

J. Chesnais a critiqué cette insuffisance des investissements alors que la dette de la ville est très faible soit 2 172 000 € au 1er janvier 2017 (cliquer ici).

Le maire a contesté que ce désendettement soit provoqué par la vente des « bijoux de familles » (sic) et indiqué que le montant des investissements depuis son installation dans le fauteuil de maire, c'est-à-dire depuis 2001, atteint le montant global de 98 millions € ce qui au demeurant n’a pas en soi beaucoup de signification et mériterait une analyse détaillée.

Forfaitisation de la participation des familles pour les restaurants scolaires

J. Chesnais est revenu sur le règlement des participations des familles sur la base d’un forfait mensuel ce qui contraint d’ailleurs le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) à accorder des dérogations au cas par cas (une trentaine). J. Chesnais a estimé qu’il y avait là une forme d’inégalité devant le règlement et demandé une révision du système. Dans le débat il est apparu que la municipalité s’apprête à diminuer la durée du forfait en question. Il a été question de 2 semaines. A confirmer…Il serait aussi question d’avancer dans la voie de repas bio. Affaire à suivre également…

Départ de GLAXO

Le maire a confirmé le départ en cours d'année de Glaxo (GSK) sans donner de précisions sur ce qui va lui succéder. Je rappelle que GLAXO est (était) le principal contributeur de la ville au titre de feu la taxe professionnelle devenue la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). J’ajoute que IXBlue, certes loin derrière, était aussi un contributeur significatif. Pas d’importance dit le maire car la perte de ressources est maintenant en quelque sorte mutualisée, les impôts économiques étant, depuis 2015, perçus par la Communauté d’agglomération.

Principaux investissements 2017

Je note entre autres:

- étude de la couverture et de la façade de l’hôtel de ville; Claudia Picon était intervenue sur ce sujet lors de la précédente réunion du Conseil étant donné la dégradation sur ce bâtiment des revêtements et autres trompe l’œil.

- poursuite des travaux de rénovation de l’Eglise St Vigor et des sites de restauration collective

- travaux à l’école élémentaire Jean Rostand

- réfection du gymnase St Exupéry

- première étape dans le programme d'accessibilité des bâtiments

- travaux au cinéma Fontenelle (salle Enrico)

Augmentation des impôts

Taxes_locales.jpgJe vous l’avais indiqué lors de mon compte rendu du Débat d’Orientation Budgétaire, les impôts locaux sur les ménages (taxes foncières et taxe d’habitation) augmenteront de 0,4% en 2017 car les taux ne sont pas modifiés et ont d’ailleurs été adoptés à l’unanimité par le Conseil municipal.

.

.

Blanche de Louvencourt

Laicite_3.jpgChaque année le Conseil doit se prononcer sur la participation de la commune au fonctionnement de l’école privée Blanche de Louvencourt. M. Perrot persiste à présenter une seule délibération concernant à la fois les élèves du cours élémentaire et ceux de maternelle. Or si l’aide des communes aux écoles élémentaires est obligatoire il en va différemment de l’aide aux écoles maternelles qui dépend de la seule volonté communale. Dans ces conditions les 4 membres du groupe Marly-le-Roi ont voté contre le projet de délibération. La participation communale non modifiée en 2017 est de 270 € par enfant et par an.

.

La commune et les réfugiés

diversit_1.jpgCette question a fait l’objet d’une question orale de Susanne Kuntz au nom du groupe Marly-à-Venir. Elle a provoqué un débat animé qui fera l’objet d’un billet particulier de ma part très bientôt, c’est promis.

 

En avant pour la VIème République !

hommemarche.gif

M_l_marche.JPG

Vite_une_VI_me.JPG

 

communiqu__fusion_FD_78__p.1_.JPG

communiqu__fusion_FD78__p.2_.JPG

 

Les candidats du P.C.F. Front de Gauche dans notre 4ème circonscription sont:

- OLIVIER MEGRET

- FLORENCE BIHET

Voici leur engagement pour la défense de l'Hôpital (cliquer sur les images pour les agrandir)

tract_sant__2017_recto.JPG

tract_sant__2017_verso.JPG

 

Cliquer sur le texte pour l'agrandir

droits_des_femmes.JPG

 

Qu'est-ce qu'on attend ?

Après la projection en avant-première du film DEMAIN en Novembre 2015, les AMAP de Noisy-le-Roi et Marly-le-Roi organisent une soirée rencontre au cinéma LE FONTENELLE de Marly le Roi le lundi 6 mars 2017 à 20 h 30. Un débat suivra la projection avec la participation de Marie-Monique Robin, la réalisatrice de ce film et des documentaires bien connus "le Monde selon Monsanto", "Notre poison quotidien", "Sacrée Croissance !"... . . Une table de presse des AMAP sera installée à l'accueil.





Projection du film "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

suivie d'un débat avec la réalisatrice

Le lundi 6 Mars à 20h30 au Cinéma LE FONTENELLE de Marly-le-Roi

qu_est-ce_qu_on_attend.JPG

Synopsis :

"Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? « Qu’est-ce qu’on attend ? » raconte les multiples initiatives qui permettent à cette petite ville alsacienne de 2 200 habitants de réduire son empreinte écologique. La municipalité d’Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le 21ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?".

Tourné sur quatre saisons, pendant une année cruciale – 2015 – qui a vu l’aboutissement de la quasi-totalité du programme de transition, le film a d’abord pris la forme d’un reportage de 52 minutes, sous le titre « Sacré Village ! ». C'est devenu un film documentaire de 119 minutes. Voir la bande annonce

Tarif : 7€90

 

appel_PCF.JPG

Pour lire le texte cliquer sur une annexe

 

Conseil municipal du 20 février

DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE (DOB)

Le DOB doit se tenir dans les 2 mois qui précèdent l’adoption de son budget par la collectivité territoriale. Dans l’esprit du législateur de 1982 il s’agissait d’éviter l’adoption de budgets à la va-vite. Le DOB n’est cependant pas conclu par un vote sur le fond, le Conseil municipal prend simplement acte du fait que le débat a bien eu lieu. Le vote sur le fond aura lieu lors de l’adoption ultérieure du budget.

Nouvelle baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF)

La préparation du budget 2017 est marquée par une nouvelle baisse de la prévision de DGF versée par l’Etat soit 1 606 000 € contre 1 964 000 € encore versés en 2016 (- 358 000 € et - 18%.)

be60.gifOn a parfois le sentiment erroné que la DGF est une sorte de libéralité de l’Etat accordée aux communes. La réalité est très différente. On la saisit mieux en connaissant l’histoire de la DGF ci-après résumée.

Il y a encore quelques dizaines d’année, les communes se finançaient pour partie grâce à un impôt indirect, la Taxe Locale (TL). Cette taxe s’est télescopée avec la création en 1954 de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Elle a donc été remplacée par la Taxe sur les Salaires (TS) laquelle, à son tour, a été supprimée et compensée par un versement de l’Etat, le Versement Représentatif de la Taxe sur les Salaires (VRTS), remplacé enfin en 1979 par la DGF.

Autrement dit la DGF n’est pas un « cadeau » concédé par l’Etat aux collectivités territoriales mais la compensation de la suppression de ressources qui leur étaient historiquement propres.

En 2016 la DGF communale perçue correspondait encore à environ 8% de nos recettes de fonctionnement.

Fonds National de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales (FPIC)

Ce fonds créé en 2012 par le gouvernement Fillon est censé assurer partiellement une péréquation entre les ressources des collectivités territoriales. Il consiste à prélever une partie des ressources de certaines collectivités (contributrices) pour les réaffecter à des collectivités réputées moins favorisées (bénéficiaires). Notre commune est ainsi contributrice pour le montant prévisionnel 2017 de 424 000 €. En principe ce prélèvement ne devrait cependant pas désormais évoluer très sensiblement.

Pénalités SRU

Avec seulement 13% de logements sociaux, notre commune, selon le rapport de présentation du DOB, échapperait encore en 2017 au prélèvement effectué au titre de la loi SRU.

Le rapport en donne l’explication, la commune a versé depuis 2011 un total de subventions pour surcharge foncière s’élevant à 1 900 000 €. Ces subventions sont versées par la commune aux bailleurs sociaux pour compenser le prix élevé du foncier, c'est-à-dire, en fin de compte, pour compenser le prix élevé (*) réclamé par la commune généralement vendeuse du terrain d’assiette. Et ces subventions sont déductibles des pénalités dues par la commune au titre de la loi SRU du fait de l’insuffisance de son taux de logements sociaux. Ce qui donne lieu, on l’imagine, à l’usage fébrile de calculettes.

(*) à l’intérieur en principe d’une échelle de prix fixée par le service des domaines

L’endettement de la commune

Avec 2 172 000 € au 1er janvier la dette communale diminue de nouveau, la ville n’ayant pas contracté de nouveaux emprunts depuis 2010 à l’exception des pénalités issues de la renégociation du calamiteux emprunt DEXIA qui sont versées par la Ville sous la forme du remboursement de 2 emprunts spécifiques (2012 et 2013) pour un montant total initial de 423 000 €.

Dans un billet de mars 2016 je vous ai donné les raisons de ce faible endettement (cliquer ici).

Impôts : + 0,4%

imp_ts.jpgLes taux communaux n’augmenteront pas en 2017 et les impôts augmenteront donc de l’augmentation forfaitaire des bases votée avec la loi de finances 2017 de l’Etat soit + 0,4%. Ce chiffre correspond au taux d'inflation constaté sur les douze mois précédant le vote de la mesure et non plus au taux de l'inflation prévisionnelle qui était utilisé jusque ici pour la revalorisation annuelle forfaitaire.

L’augmentation des impôts 2016 soit + 1% a d’ailleurs été nettement supérieure à l’inflation annuelle moyenne soit + 0,2%.

Ci-dessous le tableau de l’évolution des impôts communaux à Marly-le-Roi depuis 2002.

augmentation_des_imp_ts_communaux.JPG

Investissements

Le document de présentation au Conseil ne donne pas d’indication chiffrée sur les investissements 2017 présentés hâtivement comme ambitieux. Il s’agit d’abord du financement annuel des Autorisations de Programme (AP) relatives aux travaux de l’église St Vigor et à ceux de la rénovation de plusieurs sites de restauration collective. Le financement de ces travaux se poursuivra en principe jusqu’en 2018.

Sont projetés également des travaux dits de « sécurisation » des écoles (visiophones, contrôle d’accès par badges, occultation des clôtures), alarmes anti intrusion et un dispositif de vidéo surveillance dans le parc Jean Witold et au centre Fontenelle.

On note les travaux de voierie suivants :

- rue J-B Broussin (avec enfouissement du réseau de distribution d’électricité)

- rue Mansart

- avenue J. Béranger

- rue des Entrées (avec enfouissement du réseau de distribution d’électricité)

Noter enfin, parmi les travaux sur les bâtiments publics, la rénovation complète de la salle Enrico du cinéma Fontenelle.

Claudia Picon est intervenue sur plusieurs points et entre autres:

espionnage.jpg. sur l’intérêt contestable de la mise en place de la vidéo surveillance dans le parc Jean Witold qui vise manifestement les groupes de jeunes qui s’y réunissent fréquemment. Claudia estime qu’il serait préférable de s’interroger sur l’accueil de ces groupes de jeunes.

. sur la nécessité de prévoir le ravalement de la mairie dont les façades se dégradent. De ce point de vue elle obtient satisfaction puisque le maire lui a répondu que ces travaux seront inclus dans le projet de budget 2017

. sur la nécessité de traiter la présence d’odeurs nauséabondes au cinéma Fontenelle provenant probablement d’infiltrations ; réponse : problème technique pas simple mais la mairie s’en occupe…une réunion est prévue

arton23138-23522-846e3.jpgJacques Chesnais a relevé le silence du DOB sur le retrait du Conseil départemental (« Les Républicains ») et ses conséquences financières par exemple en ce qui concerne le financement du fonctionnement de nos crèches ou de la Maison Jean Vilar. Réponse sinueuse du maire « Les Républicains ». Il est contre ce retrait…tout en étant pour. Personne n’a vraiment compris.

AGENDA D’ACCESSIBILITE PROGRAMMEE

arton6616-41680.jpgEn juin 2015 le Conseil municipal avait sollicité le préfet en vue de proroger de 3 ans la date limite du dépôt par la municipalité de l’ « agenda d’accessibilité programmée» autrement dit de l’agenda de la mise en accessibilité des Etablissements Recevant du Public (ERP) en y ajoutant d’ailleurs les parcs, squares et cimetières (Installations Ouvertes au Public - IOP).

J’étais alors intervenu pour faire remarquer que la loi d’origine (loi Veil) date de 1975. J’avais rappelé que notre municipalité d’Union de la Gauche avait adopté dans les années quatre-vingt un plan d’aménagement de la commune en faveur des personnes handicapées ou à mobilité réduite. Ce plan avait connu de premières applications (accès de la Maison Jean Vilar, accès de l’ancienne maison des associations Ramon…. Il prévoyait, entre autres, l’accès à la salle des mariages (hôtel Couvé) et à la Maison Jean Witold etc. Mais nous avons été battus aux élections municipales de 1989 et ce plan d’aménagement a été abandonné par les municipalités suivantes.

Suite aux demandes réitérées de notre regretté collègue Conseiller municipal Emmanuel Moreau, lui-même handicapé moteur, la commission communale d’accessibilité rendue obligatoire par la loi a enfin été créée en 2007. Mais, jusqu’à aujourd’hui, silence radio alors qu’elle doit obligatoirement présenter au Conseil municipal un rapport annuel.

_calendrier_s.jpgContrainte par la loi et sous la menace d’importantes pénalités en cas de carence, la municipalité a enfin présenté cet agenda ce 20 février.

Il s’agit d’un dossier établi par le bureau d’études ACCESMETRIE, dossier qui au demeurant devrait à mon avis être publié sur le site Internet de la Mairie. On verra ce qu’il en sera !

Il y a été repéré 51 ERP et 9 IOP qui nécessitent des travaux.

3 ERP ne figurent pas dans cette liste car ils respectent d’ores et déjà les conditions d’accessibilité : crèche des Lutins (Sablons), centre de loisirs des Sablons et marché.

La commune s’engage à réaliser tous les travaux prévus en 9 ans à partir de 2017, ce qui donne les montants prévisionnels suivants pour un total d’environ 2 500 000 € TTC (cliquer sur le tableau)

planification_accessibilit_.JPG

Difficile d’entrer dans les détails des travaux à réaliser. Je note qu’il s’agit notamment de :

- mises aux normes ascenseurs

- sécurisations des escaliers,

- dimensions des portes

- bandes de vision sur les portes vitrées

- sanitaires à créer ou améliorer

- boucles d’induction magnétique pour les malentendants

- remplacements de paillassons

En 2017 il est question de réaliser des travaux d’accessibilité dans le groupe scolaire Saint- Exupéry (maternelle et élémentaire), dans les écoles maternelles Jean Rostand, César Geoffray et Ramon.

J’ai noté que l’accessibilité de l’Hôtel Couvé (ancienne mairie) et donc de la salle des mariages était repoussée à la période triennale 3. C’est dommage ! Quant à la maison Jean Witold (Conservatoire de musique) il est question de la période 2 avec des dérogations pour impossibilités techniques qui mériteront d’être examinées de près quand elles seront clairement explicitées.

Vote unanime du Conseil en faveur de cet agenda tant il y a urgence d’avancer.

MAINTIEN DE LA COMPETENCE PLU AU NIVEAU COMMUNAL

arton23190-9bd81-d89e1.jpgLe Conseil devait se prononcer sur l’éventuel transfert de la compétence communale relative au « Plan Local d’Urbanisme » au bénéfice de la Communauté d’Agglomération « Saint-Germain-Boucles de Seine ». C’est à l’unanimité que le Conseil s’y est refusé à l’instar sans doute de la totalité des 19 autres communes de la Communauté d’Agglomération. Le transfert de cette importante compétence ne se fera certainement pas étant donné qu’il suffit que 25% des communes (soit 5) représentant au moins 20% de la population s’y opposent.

Le maire a d’ailleurs informé le Conseil que le projet de PLU est maintenant applicable, après avoir passé sans encombre le contrôle de légalité. L’avis initial négatif du préfet n’était-il donc qu’une rodomontade ? On aimerait en savoir plus de même qu’il serait heureux que le Conseil soit informé du contenu du dossier accompagnant le courrier du préfet indiquant au maire que la proportion de logements sociaux à Marly atteint désormais 13%.

MISE EN CONCORDANCE DU DROIT DE PREEMPTION URBAIN (DPU) AVEC LE PLU

Le DPU permet aux communes d’acquérir en priorité des biens mis en vente dans la zone définie.

Grosso modo, à Marly-le-Roi, échappent au DPU les résidences des Grandes Terres, de Montval et des Vergers. Nous l’avions regretté en son temps en proposant que l’ensemble de la commune y soit désormais soumis. Ceci en vue de faciliter la mise en œuvre de la politique de logement social que nous portons : l’acquisition de logements disséminés sur l’ensemble de la commune, logements ensuite conventionnés et loués à des prix supportables pour les jeunes et les familles aux ressources modestes.

M. Perrot a mis en avant, je résume, les incompréhensions qu’une telle extension provoquerait chez les copropriétaires, notamment aux Grandes Terres.

La délibération présentée au Conseil municipal modifie à la marge le périmètre du DPU en y ajoutant

- le bâtiment ex IXblue (55-57 avenue Auguste Renoir) où se dessine un projet de 35 logements sociaux (France-Habitation) aménagés à l’intérieur de l’immeuble (vive la loi SRU !).

- les locaux d’activité des Vergers

- la partie nord du terrain du Montbâti où se dessine un projet de logements dont 40% sociaux (vive la loi SRU !)

motus_et_bouche_cousue.jpgJacques Chesnais a interrogé le maire sur le but poursuivi avec l’extension du DPU à la zone d’activité des Vergers. Réponse évasive de M. Perrot qui affirme que la municipalité n’a aucune intention pour cet immeuble « à ce stade ». J. Chesnais est donc resté sur sa faim.

Vote majoritaire du Conseil sauf 4 voix contre, celles des élu(e)s du groupe Marly-à-Venir (J. Chesnais, C. Picon, G. Le Héno et S. Kuntz) qui défendent l’extension du DPU à l’ensemble du territoire de la ville.

SUBVENTION AU TITRE DE LA RESERVE PARLEMENTAIRE

Il s’agit d’une demande de subvention au titre de la réserve parlementaire du député de la circonscription M. Lequiller et destinée à financer partiellement :

. un dispositif de contrôle des accès des bâtiments (badges d’accès) à l’école Jean Rostand et au gymnase du Chenil

. l’installation de 8 caméras en périphérie de la Maison Jean Witold (conservatoire Jean Bourdin), de 2 caméras devant la crèche et le foyer Fontenelle plus 1 caméra devant l’entrée de la gare

Le coût total de ces aménagements est d’environ 46 500 € et la subvention sollicitée se monte à 17 800 €.

Le débat a donc rebondi sur la politique sécuritaire à quoi s’est ajouté le caractère estimé « d’un autre âge » du principe de la réserve parlementaire qui relève en effet du clientélisme.

Résolution adoptée à la majorité, 2 abstentions (C. Picon et G. Le Héno), 1 voix contre (S. Kuntz)

 

En avant pour 2017 mais avec prudence !

Une amie m'a transmis cette charmante photo des enfants des écoles qui abordent pleins d'espoir l'année 2017. Pleins d'espoir mais avec prudence, on les comprend ! On voit que les filles entraînent les garçons !

2017.JPG

Voir le site de la classe photo de l'école élémentaire Jean Lurçat de Chalon-sur-Saône d'où est tirée cette photo.

 

M. Lequiller candidat

On apprend par la presse locale que M. Lequiller serait de nouveau candidat dans notre 4ème circonscription des Yvelines. Bof !

Charcutage__lectoral.JPGL’occasion pour moi de rappeler que cette 4ème circonscription est comme les autres issue du charcutage électoral de 1986 opéré par Pasqua, alors ministre de l’intérieur.

Ce charcutage est particulièrement manifeste dans notre circonscription qui réunit les communes de Chatou, Carrières-sur-Seine, Croissy-sur-Seine, Houilles, Le Port-Marly, Louveciennes et Marly-le Roi.

J’illustre mon propos : lorsqu’on veut se rendre par la route de Marly-le-Roi à Houilles on traverse deux autres circonscriptions (la 5ème avec Le Vésinet, la 6ème avec Le Pecq)

L’objectif du charcutage était de dissocier les villes de Sartrouville et de Houilles et de se préserver ainsi du risque d'élection d’un(e) député(e) de gauche, voire pire d’un(e) député(e) communiste, les maires de Houilles et Sartrouville étaient tous deux communistes en 1986.

C’est comme ça qu’on élit presque à vie un élu de droite. D’une manière générale le système électoral français mis en place pour les législatives (scrutin majoritaire uninominal à 2 tours) est marqué par la connivence entre partis de droite et Parti Socialiste. Il est loin d’être démocratique. En 2012 le PCF-Front de Gauche avait obtenu 10 élus sur 577 soit 1,7% alors qu’il avait obtenu 7% des voix au 1er tour ce qui lui aurait permis de réunir 40 députés à la proportionnelle. En sens inverse le PS avait obtenu 30% des suffrages au 1er tour ce qui lui aurait permis de rassembler 173 députés à la proportionnelle alors qu’il en a obtenu 280 !

Un des 60 engagements de Hollande était d’ailleurs d’introduire une part de proportionnelle dans le scrutin législatif . Mais cet engagement, comme beaucoup d’autres, est passé à la trappe.

En tout cas M. Lequiller n’a semble-t-il pas souffert d’une concurrence forte au sein du parti Les Républicains. Une des raisons est probablement celle relative au non cumul des mandats (engagement de Hollande rempli) qui interdit désormais à un maire d’être en même temps député. En cas de cumul des mandats, il faut choisir: ou maire ou député ! Cela ne plait pas à la droite. Quelque part, dans notre circonscription comme ailleurs, il y en a probablement qui piaffent d'impatience !

plan_de_la_5_me_circonscription.JPG

 

Si Bernard Pivot s'y met aussi...

Pivot.JPG

 

Mieux vaut en rire qu'en pleurer !

Vu dans l'Huma d'aujourd'hui

P_n_loppe.JPG

 

Le bulletin de Marly-à-Venir

Voici le bulletin de l'Association Marly-à-Venir actuellement distribué.

MAV_p.1.JPG

MAV_p.2.JPG

MAV_p.3.JPG

MAV_p.4.JPG

- page 2 de 31 -