Jean-Claude Merle (ancien) Conseiller municipal P.C.F. de Marly-le-Roi, 1 square de Monte Cristo 78160 Marly-le-Roi, 01 39 16 15 15, 06 77 92 38 60, jean-claude.merle@orange.fr

Réfugiés : on ne lâche rien !

Lors de la réunion du Conseil municipal du 13 mars Susanne Kuntz, au nom des 4 élus de la liste Marly-à-Venir, a posé au maire une question orale qui a été suivie d’un débat animé.

Voici la question elle-même :

Monsieur le Maire,

Nous souhaitons revenir lors du conseil du 13 mars sur le sujet de l’accueil des réfugiés par notre commune. De nombreuses actions ont été menées par des Marlychois et des habitants des communes voisines depuis le conseil municipal du 26 septembre dernier. Pour l’instant sans soutien particulier de notre municipalité.

Hormis une réunion avec le Préfet et quelques maires et parlementaires des Yvelines en octobre dernier (cf. votre lettre du 2 novembre), vous n’avez jusqu’ici rien proposé ni concernant des modalités alternatives d’accueil ni concernant une quelconque action autre en faveur des réfugiés. Or, il faut prévoir l'avenir !

Nous ne voulons pas que les mêmes villes soient en permanence sollicitées pour cet accueil. Nos villes doivent être proactives en recherchant et en proposant des solutions alternatives. Quelles propositions ont été faites ? Y-en-a-t-il eu dans le cadre de notre communauté d'agglomération ?

Vous avez pourtant affiché, à l’occasion de vos vœux, l’altruisme comme une des valeurs phares portées par Marly. Par les Marlychois, oui, mais quid de leur municipalité ? Peut-elle rester à l’écart ?

Les Marlychois sont nombreux à penser que notre commune devrait accueillir sa part de la misère du monde. Leur participation aux actions menées et leurs approbations sur les réseaux sociaux en témoignent.

Susanne.JPGSusanne Kuntz a complété sa question par des informations sur la mobilisation de nombreux marlychois, mobilisation qui a connu son point d’orgue avec la réunion de 250 personnes au temple le 18 octobre dernier. Et par la suite, des marlychois « voisins solidaires » ont activement porté assistance aux réfugiés accueillis à Rocquencourt sur le site de l’INRIA : repas chauds, vêtements, cours de français, accompagnements individuels etc. Le site de Rocquencourt a depuis fermé ses portes fin janvier (*) mais les liens très riches créés sur le plan individuel se poursuivent au bénéfice des réfugiés comme à celui des accompagnants. Susanne s’est d’ailleurs posé la question : "qui doit remercier qui ?".

M. Perrot a fait une réponse quelque peu emberlificotée d’où il ressortait qu’il se félicitait de la générosité des habitants mais que, si la municipalité n’a rien fait, c’est qu’elle n’a fait l’objet d’aucune demande. Il a ajouté que ce problème est du domaine de la compétence de l’Etat. Ce qui s’appelle taper en touche. En l’écoutant, des bancs du public, je pensais à La Fontaine : « Je suis oiseau voyez mes ailes, je suis souris, vive les rats !

On n’oubliera pas pour autant la participation active des représentants de la majorité municipale aux manifestations d’hostilité envers les réfugiés telle que celle qui a réuni plusieurs milliers de personnes à Louveciennes le 2 octobre.

Dans ce débat un peu vif, au cours duquel les intervenants de la majorité ont fait référence au pape François et au premier ministre turc qui n’en demandaient sans doute pas tant, j’ai relevé cette information fournie par Susanne Kuntz selon laquelle notre ville jumelée de Leichlingen (27 000 habitants) accueille 300 réfugiés, et ceci en bonne harmonie entre les uns et les autres !

diversit_1.jpgBref, comme on pouvait le craindre, un débat qui n’a débouché sur aucune proposition municipale. Mais un débat qui a eu au moins le mérite d’exister et d’alerter les élus municipaux. A mon avis, Susanne Kuntz et les autres membres du groupe Marly-à-Venir vont s’inspirer du slogan syndical : on ne lâche rien !

(*) quant au site de Villevert à Louveciennes il est resté au stade d’un vague projet abandonné depuis

 

Welcome !

Les migrants arrivent cet après-midi et demain sur le site de l'INRIA à Rocquencourt.

Ils seront accueillis par ces affichettes d'autant plus sympathiques qu'elles sont manifestement l'oeuvre spontanée de quelques personnes de bonne volonté. Bravo!

welcome.jpg

 

Réfugiés, à Maurepas aussi...

Suite à l'installation de réfugiés à Maurepas ci-dessous la déclaration (6 novembre) d'une association locale qui vient de se créer.

En effet il est des circonstances où arborer l'écharpe tricolore n'est pas très honorable.

(cliquer sur le texte pour l'agrandir)

Appel_Maurepas_du_6_novembre.JPG

 

Accueil des réfugiés à Rocquencourt

arton20190-26a05.jpgDans un message du 26 octobre M. A. Petit, directeur de l'INRIA, a informé le personnel de l'établissement de la décision du Préfet d'installer 80 à 100 migrants sur le site de l'INRIA à Rocquencourt et ce à compter de début novembre. Le Préfet s'est engagé à ce que cette installation soit pour une durée de deux mois maximum, la Croix Rouge étant en charge de toute la dimension logistique de l'opération.

On me dit par ailleurs que les travaux d'aménagement commenceraient aujourd'hui lundi.

 

Ils seront les bienvenus !

Ci-dessous un article du journal « Le Parisien » de ce jour.

Il en ressort que l’accueil de migrants sur le site de Villevert (ex Bull) ne serait pas, ou ne serait plus, à l’ordre du jour.

Les manifestants du début de ce mois d’octobre, avec à leur tête les élus de droite de notre région (*) rejoints par les élus régionaux du Front National, ne manqueront pas de crier victoire.

Ils auront sans vergogne attisé les réactions de peur et de xénophobie chez une partie de notre population, mais une partie seulement comme l’a démontré le succès réconfortant de la réunion récente au temple de Marly.

En revanche, selon Le Parisien, il est acquis que le site de l’INRIA à Rocquencourt sera retenu pour un accueil d’urgence de réfugiés. Si cela se confirme, je vous entends lecteurs, ils seront les bienvenus !

(*) Louveciennes, Marly-le-Roi, La Celle-Saint-Cloud, Bougival, Le Chesnay

Le_Parisien.JPG

 

Jean-Pierre Pernaut a la frousse

Une lectrice m'a transmis cet article tiré du Canard Enchaîné du 19 octobre où on voit que Jean-Pierre Pernaut (TF1) a la frousse

Pernaut-Calais_bis.JPG

 

Cela fait chaud au cœur !

arton20190-26a05.jpgSelon la police, non je veux dire selon la pasteure, plus de 200 personnes hier soir au temple suite à l’appel "Pour un accueil citoyen et humain des migrants" que j’ai relayé dans mon billet du 13 octobre.

Plusieurs intervenants l’on dit, « Cela fait chaud au cœur», car les déclarations, manifestations et autres tracts dont on a eu connaissance depuis plusieurs semaines pouvaient donner l’impression que notre population était massivement mue par des sentiments de peur voire de xénophobie à la suite des annonces relatives à la possible installation de réfugiés à Louveciennes (ex Bull) et Rocquencourt (INRIA).

Heureusement il n’en est rien ! Bien au contraire, un important mouvement de solidarité s’est levé. Nombreuses sont les personnes qui souhaitent contribuer à l'accueil fraternel des réfugiés.

Les représentants d’une association née à Louveciennes, « Accueil réfugiés 78 », nous ont présenté leur activité naissante mais d’ores et déjà bien structurée. Il a été proposé que chacun y adhère. Ce n’est pas la peine de multiplier les associations sachant qu’une « délégation » de l’association, propre à Marly, animera l’action au niveau communal.

« Accueil Réfugiés 78 » va disposer très bientôt d’un site Internet. Je vous en informerai.

En attendant voici son bulletin d’adhésion - cliquer sur "une annexe" en bas de ce billet - bulletin que je vais m’empresser de remplir et d'expédier avec un chèque de 15,00 € à "Accueil réfugiés 78", 9 rue Auguste Renoir, 78430 Louveciennes.

 

Le point du préfet au 14 octobre

Ci-dessous le point du Préfet en date du 14 octobre.

Je ne vais pas me livrer à une exégèse de cette déclaration mais il en ressort cependant que le projet de Louveciennes (plaine de Villevert ex. Bull) ne sera examiné qu'en dernier recours puisque il s'agit d'un terrain non public et où il serait nécessaire d'installer des bâtiments modulaires.

On en saura plus en principe début novembre, le préfet ne s'interdisant pas des mesures de réquisition.

En tout cas tout indique que la réunion prévue au temple aujourd'hui à 19 heures rassemblera beaucoup de monde tant l'émotion est grande devant la situation des réfugiés et face au déferlement d'hostilité, voire de haine que les projets d'installation dans notre région ont provoqué.

point_du_pr_fet_le_14_octobre.JPG

 

J'arrête car la nausée me prend...

J’ai d’abord cru que c’était une blague, une caricature pour brocarder la sainte frousse qui s’est emparée d’une partie des Versaillais. Pas du tout ! Il s’agit ci-dessous, sérieusement, de la première page d’un mensuel local (Le Petit Versaillais) !

Bien entendu les auteurs de cette couverture n'ont jamais pensé que les projets d’accueil des réfugiés sont situés juste en face du Château (1). Mais que ces auteurs se soient crus autorisés, dans le climat de tension actuel, à publier une couverture aussi agressive est choquant et inquiétant.

Devais-je à mon tour publier la couverture en question ? Oui, car je sais que, vous lecteurs, ne mordrez évidemment pas à l’appât. Au contraire vous serez comme moi choqués par le procédé et donc renforcés dans la conviction que nous devons accueillir le plus dignement possible ces réfugiés dont on ne dira jamais suffisamment qu’ils fuient d’abord la guerre et la misère qui s’alimentent mutuellement.

A la réflexion, je vois aussi dans cette présentation caricaturale une sorte de mépris qui s’exprime envers les propres lecteurs de la publication en question.

J’arrête car la nausée me prend…

(1) il s’agit, je le rappelle, du site de l’INRIA à Rocquencourt et de l’ancien site Bull à Louveciennes.

Calais___Versailles.JPG

 

Réfugiés, le barreau de Versailles dit le droit

arton14002-36d1e.jpgVoici une motion adoptée à l'unanimité par le Conseil de l'Ordre le 3 octobre

Barreau_de_Versailles_p.1.JPG

Barreau_de_Versailles_p.2.JPG

 

Les élus de Marly-à-Venir: bienvenue aux réfugiés !

Position des élus de Marly A Venir

Publiée le 15 octobre 2016

Au cours du Conseil Municipal du 26 Septembre 2016, le Maire de Marly le Roi, M. Perrot nous a présenté une motion se prononçant contre l'accueil de migrants dans la zone de Villevert à Louveciennes (ancien terrain Bull situé entre le Pacha Club et l'autoroute A13).

Après discussion en séance, cette motion a été modifiée afin d'intégrer un engagement de notre ville à trouver des solutions alternatives. En conséquence, nous avons voté cette motion.

Nous pensons que

- Cette solution n'est pas idéale et il existe des alternatives plus humaines. Le maire s'est engagé à les identifier et à les présenter à notre préfet.

- Notre ville et ses habitants doivent participer à un élan humanitaire consistant à accueillir dignement ces personnes, quelles que soient leur origine, leur sexe, leur religion ou leur couleur de peau.

- De nombreux Marlychois sont favorables à un accueil digne et humain des réfugiés.

La zone de Villevert reste une possibilité envisagée par le préfet et nous devons tout mettre en oeuvre pour accueillir correctement les personnes qui arriveraient sur cette zone.   Vos élus : Jacques Chesnais, Susanne Kuntz, Guillaume Le Héno, Claudia Picon

 

Foutons leur la Paix !

Sur Internet il n'y a pas que les manifestations d'hostilité xénophobes provoquées par l'arrivée prochaine (j'espère) de réfugiés dans notre région. Y circulent également de nombreux témoignages de solidarité. J'ai saisi au passage ces quelques mots qui se suffisent à eux-mêmes.

ils_ont_fui.JPG

.

 

Pour l'accueil des migrants

Ci-dessous l'appel pour signer la pétition "pour l'accueil des migrants" paru dans l'Huma de ce jour avec le dessin qui accompagne ce texte. Pour signer la pétition cliquer ici.

L_Uma_migrants__2_.JPG

Huma-migrants_p.1.JPGhttp://jcmerle.elunet.fr/index.php/

 

Pour un accueil citoyen et humain des migrants

Ci-dessous un appel aux bonnes volontés pour un accueil citoyen et humain des migrants et une invitation à une réunion au Temple mardi 18 octobre à 19 heures.

(cliquer sur les textes pour les agrandir)

r_fugi_s_p.1.JPG

r_fugi_s_p.2.JPG

 

Il est bien le seul !

br_ves.gifPhoto prise lors de la manifestation du dimanche 2 octobre à Louveciennes où le ban et l’arrière-ban des élus de droite de notre région, renforcés par des élus régionaux du Front National ont mobilisé contre un « projet indigne de camp de migrants à Louveciennes ».

Le député « Les Républicains » P. Lequiller est au micro. Est-ce lui qui provoque les applaudissements du maire « Les Républicains » de Marly ? En tout cas M. Perrot est bien le seul !

20161002_151912.jpg

cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

Réfugiés: déclaration de la Fédération des Yvelines du P.C.F.

Ci-dessous un tract de la Fédération des Yvelines du PCF qui sera distribué dans les jours qui viennent.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

tract_migrants_F_d_ration_78.JPG

 

Migrants: la Préfecture fait le point et...recule.

Depuis que la publication d'extrême droite" Valeurs Actuelles" a lancé à la mi-septembre l'information relative à l'installation de migrants sur le site de l'INRIA à Rocquencourt, après les informations qui ont ensuite circulé à propos d'une installation à Louveciennes sur le site de Villevert (ex Bull), on attendait une information officielle et publique des services de l'Etat. Elle nous est enfin accessible depuis hier sur le site de la Préfecture des Yvelines (cliquer ici)

Les sites de Louveciennes et Rocquencourt y sont qualifiés d'"hypothèses de travail" ce qui fleure quelque part un recul possible devant la violence inimaginable des réactions des élus de droite et d'une partie de la population.

Un groupe de travail au plan départemental présentera donc d'ici novembre "toutes les solutions permettant de proposer des sites de 50 à 60 places pérennes réparties sur l'ensemble du département".

Le Préfet, quelque part, renvoie l'ascenseur aux élus de droite en rappelant que "l'Etat est prêt à laisser toute sa place à la concertation afin que puissent être présentées des propositions de sites d'hébergement en substitution de ceux dont les services de l'Etat étudient aujourd'hui la faisabilité".

Si ce n'est pas un recul ça lui ressemble quand même.

S'il s'agit de trouver des solutions d'accueil mieux adaptées dans notre région, oui pourquoi pas ? S'il s'agit de prendre la fuite devant la xénophobie, la sainte frousse et la haine de classe réunies, alors non!

Bienvenue aux migrants à Louveciennes, Rocquencourt et j'ajoute Marly-le-Roi !

 

Bienvenue aux migrants à Louveciennes et Rocquencourt !

Ci-dessous un communiqué de la Fédération des Yvelines du PCF

Cliquer sur les textes pour les agrandir

Mig_1.JPG

Mig_2.JPG

Europe-r_fugi_s.JPG

 

Étrangers, et nos frères pourtant…

anecrb.jpgUne déclaration de l'Association Nationale des Élus Communistes et Républicains

Étrangers, et nos frères pourtant… (Louis Aragon)

Migrants, réfugiés… ces mots inondent le paysage médiatique et font l'objet d'un déferlement de haine, de contre-vérités et de fantasmes anxiogènes.

Comme si quelques milliers de personnes allaient bouleverser l'économie française et le quotidien de 65 millions d'habitants de notre pays.

Comme si ce quotidien souvent très difficile était du fait de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants - dont près de 4 000 d'entre-eux gisent au fond de la méditerranée - fuyant ce que tout être humain fuirait à leur place.

Comme si les politiques ultralibérales et d'austérité, le démantèlement de la République et des services publics, à l’œuvre depuis des décennies ne seraient pour rien dans les conditions d'existence toujours plus marquées par la pauvreté, la précarité, le recul des idées de progrès pour un nombre croissant de nos concitoyens.

Comme si la responsabilité des grandes puissances mondiales, dont la France, n'était pas impliquée dans les désordres que le monde connaît aujourd'hui.

Que tous ces Wauquiez, Sarkozy, Le Pen et consorts aillent donc vivre quelques jours en Syrie, en Érythrée ou dans d'autres endroits de notre planète en proie au chaos et à la guerre !

Dans ce contexte, l'Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR) tient à réaffirmer avec force la nécessité de porter haut le drapeau de la fraternité, de la solidarité et de l’accueil qui ont fait la grandeur de la Nation française.

Dans la situation d'aujourd'hui humainement insoutenable, il faut des actes !

L'ANECR salue et soutient sans réserve l'initiative de la maire de Paris et du maire d'Ivry-sur-Seine d'ouvrir des centres d’accueil d'urgence et l'ensemble des initiatives d'accueil et de solidarité prises partout sur le territoire national par des élus locaux.

L'ANECR appelle à développer partout les actes de solidarité et d'humanité en direction des réfugiés.

.

.

Note J-C M:

"Etrangers et nos frères pourtant" est un vers tiré du poème "l'Affiche rouge" de Louis Aragon. Léo Ferré, dont on commémorait à la Fête de l'Huma le 100ème anniversaire de la naissance, l'a chanté. Pour l'écouter cliquer ici

 

Vu dans l'Huma lundi 1er février

Cliquer sur le dessin pour l'agrandir et mieux le comprendre

Europe-r_fugi_s.JPG