Jean-Claude Merle (ancien) Conseiller municipal P.C.F. de Marly-le-Roi, 1 square de Monte Cristo 78160 Marly-le-Roi, 01 39 16 15 15, 06 77 92 38 60, jean-claude.merle@orange.fr

Qui a volé l’eau sur le chantier du viaduc ?

arton5087-03959.jpgLa réunion du Conseil municipal du 20 novembre dernier avait donné lieu à une sorte de pataquès à propos de la présentation du rapport 2016 sur l’eau. Tant le rapport d’activité de notre délégataire (1) Suez Eau France (ex Lyonnaise des Eaux) que celui de la municipalité restaient en effet étonnamment silencieux sur la dégradation considérable du rendement de notre réseau d’eau potable. Une correction partielle était cependant effectuée le soir même de la réunion.

On en sait (un peu) plus aujourd’hui puisque la société Suez Eau France a produit une version N°2 de son rapport.

Ci-après le texte du rectificatif:

« Rendement 2016

Lors du calcul des volumes consommés 2016, le 4ème trimestre des abonnés facturés de manière trimestrielle n’a pas été inclus dans le calcul.

La correction apportée est de 52 338m3.

Le rendement reste malgré tout en baisse en raison d’une baisse des consommations de 2.6% liée aux modifications des habitudes des consommateurs alors que les volumes livrés au réseau n’ont pas diminué.

Cette hausse des volumes livrés au réseau peut être corrélée avec la hausse du nombre de fuites. Des actions de recherche de fuites et de détection des fraudes ont aussi été menées.

Par exemple, nous avons découvert des vols d’eau importants sur le chantier de réhabilitation du VIADUC SNCF.

Malgré la mise à disposition de comptages, toutes les prises d’eau étaient réalisées directement sur les poteaux incendie. Une mise en conformité a été faite. »

Cette rectification appelle quelques commentaires.

J’aimerais d’abord savoir pourquoi une moindre consommation n’a pas une relation de cause à effet sur la quantité livrée ? Où disparaissent les quantités livrées qui ne suivent pas la diminution de la consommation ? Suez Eau France devrait nous l’expliquer.

Mais surtout, le rendement de notre réseau qui était de 85,3% en 2015 s’écroule finalement à 80,2% en 2016 !

Autrement dit, le total des pertes du réseau qui était de 178 830 m3 en 2015 atteint 249 712 m3 en 2016 soit + 70 882 m3 ! (2)

voleur.JPGSuez Eau France attribue « par exemple » l’origine de ces fuites supplémentaires « à des vols d’eau importants sur le chantier de réhabilitation du Viaduc SNCF ».

On impute d’habitude assez facilement de tels vols aux gens du voyage. Or qui est le maître d’œuvre dans cette opération de restauration du viaduc ? SNCF Réseaux ! Quelles sont les entreprises sous-traitantes ? Des entreprises bien connues sur la place, telles Baudin Châteauneuf, Soletanche Bachy, Freyssinet ou Vinci Construction… Et c'est sur un chantier SNCF, avec des entreprises réputées sérieuses, que des vols d’eau importants ont lieu ! Cela mérite des éclaircissements sinon des sanctions.

Pour vous faire une idée, 70 882 m3 représentent en gros la consommation annuelle de 1 865 habitants de la commune de Marly-le-Roi (3)

Ce ne sont pas les usagers de Marly qui paient directement la note de ces prélèvements illégaux puisque les factures sont calculées à partir de la consommation de chaque compteur. C’est Suez Eau France qui en supporte sans doute la charge.

b19.gifEn tout cas, dans cette affaire, le manque de vigilance de Suez Eau France est manifeste. On ne dit pas bravo à ce fournisseur d’eau qui arrive au 2ème rang des sociétés privées du secteur en France.

.

.

(1) délégataire dans le cadre de la concession de service public qui lui a été confiée par le Conseil municipal en juin 2000 pour une durée de 20 ans

(2) En France, la moyenne des rendements des réseaux locaux d’eau potable est environ 80%, les rendements étant d’autant meilleurs que la population est dense. Il reste qu’en général, sur 5 litres d’eau potable produite, 1 litre se dissipe dans la nature et n’arrive pas à destination de nos compteurs.

(3) Selon Suez Eau France la consommation facturée des foyers domestiques était de 640 806 m3 en 2015 soit environ 640 806/17 000 habitants = 38 m3/habitant (ne pas confondre habitant et foyer)

 

EAU ET ASSAINISSEMENT A MARLY

Chaque année notre délégataire, pour les services de l’eau comme de l’assainissement, Suez Eau France (ex Lyonnaise des Eaux - LDE) doit transmettre au maire ses rapports d’activité distincts (eau et assainissement). Ils sont présentés de manière (très) résumée devant le Conseil municipal et devraient d’ailleurs à mon avis être publiés intégralement sur le site Internet de la mairie. .

.

Fuites du réseau : quel pataquès !

.

eau-150x150.jpgLe rapport 2016 de Suez sur notre réseau d’eau potable comporte une information surprenante, reprise telle quelle dans le rapport initial de présentation devant le Conseil : le rendement de notre réseau qui était encore honorable en 2015 (85,3%) s’écroule brutalement à 76,1% en 2016 ! Autrement dit les pertes annuelles d’eau sur notre réseau augmenteraient de 178 830 m3 (2015) à 302 050 m3 (2016) soit + 123 220 m3 (+69%) ! Mais le rapport de notre délégataire Suez comme celui présenté dans le dossier de préparation du Conseil par M. MONTES restaient silencieux sur ce phénomène très inquiétant.

propreidee.jpgCeci jusqu’au soir de la réunion du Conseil du 20 novembre où les conseillers municipaux trouvaient sur leur table un document rectificatif mais tout aussi peu explicite. Le rendement du réseau ne chuterait plus qu’à 80,2%. Mais l’augmentation des fuites se chiffre encore à plusieurs dizaines de milliers de m3/an ! Parmi les explications du rapporteur, à parler franchement assez embrouillées, j’ai retenu que Suez aurait omis de comptabiliser un trimestre de facturation dans son rapport et que les pertes importantes pourraient être le fait de vols d’eau.

Diable ! Voici qui mériterait de plus amples explications noir sur blanc, et la correction de son rapport d'activité par notre délégataire, c’est le moins qu’on puisse lui réclamer. Quel manque de sérieux ! Attendons la suite !

En attendant vous comprendrez que je suis dans l’impossibilité de vous donner les informations habituelles sur l’évolution de notre consommation d’eau et le rendement de notre réseau. Cette confusion éclaire sur les risques de la délégation de service public. Quelque part elle peut provoquer une sorte de dilution des responsabilités. Ce n’est pas le cas avec la municipalisation de l’eau. Dans ce cas on ne connaît qu'un seul responsable: le Conseil municipal. Vive la municipalisation de l’eau ! .

.

Le prix de l’eau

.

Nota : il s’agit des rapports d’activité 2016 mais les indications relatives au prix de l’eau incluent bien 2017

Ci-dessous (cliquez sur l’image) l’évolution du prix du m3 d’eau hors abonnement facturé par Suez.

prix_de_l_eau_2017.JPG La forte augmentation de 2006 (+17%) était la conséquence de l’augmentation brutale de la redevance communale d’assainissement votée par la majorité du Conseil municipal. Le montant de cette redevance est inclus dans le prix de l’eau payé par les divers usagers. Il est ensuite reversé à la ville par Suez et constitue une recette importante du budget communal d’assainissement (230 000 € en 2017).

En 2017, pour une consommation annuelle (dite « standard ») de 120 m3, le prix du m3, abonnement inclus, est de 3,87 €/m3 (+ 0,8%) soit 464,40 €/an

La diminution constatée en 2016 était le fruit d’un avenant au contrat initial qui compensait cette diminution du prix de l’eau par la diminution des prestations dues par la LDE (renouvellement des canalisations). .

.

Le cas particulier des Grandes Terres

.

La résidence des Grandes Terres bénéficie d’une remise de 25% sur la seule partie consommation d'eau (rémunération de Suez) et ce au-delà de 12 500 m3/trimestre. Cette remise est appréciée globalement à environ 6 % de la facture totale (hors abonnement et sur la base d’une consommation annuelle de 175 000 m3). Par ailleurs, le nombre de compteurs aux Grandes Terres étant négligeable, le prix du m3 d’eau y est donc au final inférieur d’environ 13 % à celui appliqué à un client « standard » (120 m3/an + abonnement).

.

Branchements publics en plomb.

.

Il n‘y a plus de branchements publics en plomb à Marly. Bien noter qu’on parle ici de branchements « publics ». Il en subsiste probablement dans le domaine privé.

. .

Qualité de l’eau à et décarbonatation

.

Le rapport de Suez indique que 100% des analyses biologiques et physico-chimiques ont été conformes au code de la santé publique.

Le rapport 2016 de l’Agence Régionale de Santé (ARS) fait état d’une eau conforme aux limites de qualité règlementaires, fixées pour les paramètres bactériologiques et physico-chimiques (pesticides, fluor, nitrates, aluminium…).

Il ressort de ce rapport que l’eau distribuée est « très calcaire». On sait qu’il s’agit d’un problème récurrent à Marly.

Susanne KUNTZ a demandé ce que la commune entendait faire pour réduire ce calcaire en relation avec notre fournisseur Suez.

panne.JPGSi le calcaire n’offre pas de danger du point de vue sanitaire il en va en effet autrement en ce qui concerne les tuyauteries du réseau et les appareils électroménagers. Susanne KUNTZ a donc demandé où en était la commune dans la perspective de la « décarbonatation ». C’est le terme technique un peu barbare qui correspond à la diminution du calcaire. Le maire a mis en avant le coût de l’opération. Je note cependant qu’il y a aurait eu des discussions à ce sujet avec Suez. Craignons que le transfert au 1er janvier 2020 de la compétence eau à la Communauté d’agglomération ne retarde l’opération, opération dont ne se plaindraient pas nos machines à laver. .

.

Assainissement

.

La longueur de notre réseau « unitaire » qui rassemble eaux usées et eaux pluviales reste bloquée depuis de nombreuses années à la même valeur soit 18,747 km. Une bonne conduite écologique devrait pourtant conduire à la réduction progressive de ce réseau au profit, d’une part de notre réseau séparatif d’eaux usées (11,270 km), et d’autre part de notre réseau séparatif d’eaux pluviales (12,023 km).

A mon avis cette passivité de l’action municipale ne devrait pas beaucoup évoluer pour la raison déjà dite que la compétence « eau et assainissement » deviendra une compétence de la Communauté d’agglomération au plus tard en 2020. 2020 qui est d’ailleurs la date de renouvellement des deux contrats de délégation de service public conclus actuellement avec Suez.

.

Pollution de notre réseau d’eaux pluviales

.

On sait depuis longtemps que de trop nombreuses non-conformités envoient nos eaux usées directement dans la Seine via le réseau d’eaux pluviales. Le groupe Marly-à-Venir a soulevé ce problème à de nombreuses reprises devant le Conseil municipal mais, il faut bien le dire, en vain. Le zonage d’assainissement adopté l’an dernier en même temps que la révision du PLU offre néanmoins une perspective positive dans la mesure où il constitue une première étape dans la réalisation d’une étude sérieuse. On verra…

 

Eau et assainissement à Marly

eau-150x150.jpgChaque année notre délégataire pour les services de l’eau comme de l’assainissement, la Lyonnaise des Eaux (LDE-groupe Suez environnement) transmet au maire ses rapports d’activité distincts (eau et assainissement). Ils sont présentés de manière (très) résumée devant le Conseil municipal et devraient d’ailleurs à mon avis être publiés intégralement sur le site de la mairie.

Sur la base de ces rapports je rédige à mon tour chaque année une note que j’adresse aux membres de notre liste Marly-à-Venir des dernières élections municipales. Mais au fait pourquoi ne pas la diffuser plus largement ? Vous la trouverez donc en cliquant sur « annexe » à la fin de ce billet.

Ci-dessus quelques infos plus limitées qui portent sur ces rapports d’activité en 2015. Les rapports pour l'année 2016 seront en principe transmis par la LDE avant le 30 juin 2017 et feront sans doute l’objet d’un rapport devant le Conseil après l'été.

Le prix de l’eau à Marly

Nota : il s’agit de rapports d’activité 2015 mais les indications relatives au prix de l’eau concernent bien 2016

Ci-dessous (cliquez sur l’image) l’évolution du prix du m3 d’eau hors abonnement facturé par la LDE.

prix_de_l_eau_2016.JPG

La forte augmentation de 2006 (+17%) est la conséquence de l’augmentation brutale de la redevance communale d’assainissement votée par la majorité du Conseil municipal. Le montant de cette redevance est inclus dans le prix de l’eau payé par les divers usagers. Il est ensuite reversé à la commune par la LDE et constitue une recette importante de son budget d’assainissement (228 000 € en 2016).

Pour une consommation annuelle dite standard de 120 m3 le prix du m3 est donc en 2016 de :

- hors abonnement 3,57 €/m3 (-3,3%) soit 428,40 €/an

- abonnement inclus : 3,84 €/m3 (-2,5%) soit 460,80 €/an

Les diminutions constatées ci-dessus sont le fruit d’un avenant de 2015 au contrat initial qui compense la diminution du prix de l’eau par la diminution des prestations dues par la LDE (renouvellement des canalisations).

Branchements publics en plomb.

Il n‘y en a enfin plus à Marly. Bien noter qu’on parle ici de branchements publics. Il en subsiste probablement dans le domaine privé.

Consommation

cliquer sur l'image

tableau_consommation_2015.JPG

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

En dépit d’une très légère augmentation, notre consommation d’eau reste sur une tendance baissière.

Et le rendement du réseau diminue légèrement tout en restant un peu meilleur que celui de la moyenne nationale (environ 80%), mais dans ce cas comparaison ne vaut pas raison, les situations des communes étant de ce point de vue diverses et variées. Il reste qu’environ 15% du volume mis en distribution dans notre commune s’égare encore dans la nature…

Assainissement

La longueur de notre réseau unitaire qui rassemble eaux usées et eaux pluviales reste bloquée depuis de nombreuses années à la même valeur soit 18,747 km. Une bonne conduite écologique devrait pourtant conduire à la réduction progressive de ce réseau au profit, d’une part de notre réseau séparatif d’eaux usées (11,270 km), et d’autre part de notre réseau séparatif d’eaux pluviales (12,023 km).

A mon avis cette passivité de l’action municipale ne devrait pas beaucoup évoluer pour la raison que la compétence « eau et assainissement » deviendra une compétence de la Communauté d’agglomération au plus tard en 2020. 2020 qui est d’ailleurs la date de renouvellement des deux contrats de délégation de service public conclus actuellement avec la LDE.

Pollution de notre réseau d’eaux pluviales

On sait depuis longtemps que de trop nombreuses non-conformités envoient nos eaux usées directement dans la Seine. Nous avons, nous le groupe Marly-à-Venir, soulevé ce problème à de nombreuses reprises devant le Conseil municipal mais, il faut bien le dire, en vain. Le zonage d’assainissement adopté en même temps que la révision du PLU offre néanmoins une perspective positive dans la mesure où il constitue une première étape dans la réalisation d’une étude sérieuse. On verra…

Pour de plus amples renseignements cliquer ci-dessous sur « annexe».

 

Eau et assainissement à Marly

eau.jpgJ'avais promis de rédiger mercredi un compte-rendu perso de la réunion du Conseil qui s'est tenue hier soir mais des circonstances imprévues font qu'il vous faudra patienter jusqu'à vendredi. Excuses.

En attendant si vous êtes intéressés par la question de l'eau et de l'assainissement à Marly je vous propose de vous rendre sur les pièces annexes à la fin de ce billet où vous trouverez:

- le rapport annuel (2014) sur l'eau établi par notre délégataire La Lyonnaise des Eaux (groupe Suez Environnement)

- le rapport annuel (2014) sur l'assainissement établi par ce même délégataire

- et la note que j'établis chaque année sur les mêmes questions à l'attention de la liste Marly-à-Venir; après tout pourquoi ne pas la publier ?

Ces questions étaient à l'ordre du jour du Conseil. Je n'y reviendrai donc que succinctement vendredi prochain.

 

Prix et qualité de l'eau à Marly

eau-150x150.jpgChaque année le délégataire de notre service de l’eau et de l’assainissement, autrement dit la Lyonnaise des Eaux (LDE) établit ses rapports (réglementaires) sur l’eau et l’assainissement lesquels sont présentés (réglementairement) au Conseil municipal. Ce qui a été le cas pour l’année 2013 ce lundi 22 septembre.

Au nom de notre groupe je suis intervenu sur ces questions. Voici quelques infos assorties de quelques commentaires :

D’abord ce qui intéresse de prime abord chacun d’entre nous: le prix de l’eau à Marly.

LE PRIX DE L'EAU A MARLY

Dans le tableau ci-dessous (cliquez sur l'image) vous lisez l’évolution du prix du m3 d’eau hors abonnement qui nous est facturé par la LDE.

Prix_de_l_eau___Marly-2014.JPG

.

.

.

.

.

.

.

La forte augmentation de 2006 (+17%) est la conséquence de l’augmentation de la redevance communale votée cette année-là par la majorité du conseil municipal. Cette redevance était brutalement passée de 0,1235 €/m3 à 0,300 €/m3.

En France on fait appel à une sorte de standard selon lequel la consommation moyenne des ménages est de 120 m3 par an. Sur cette base et abonnement inclus, le prix du m3 devient 3,88 €/m3 soit une facture annuelle moyenne de 465,60 €/m3 en 2014.

Au total on constate que l’évolution du prix de l’eau est nettement supérieure à l’évolution du coût de la vie. Entre 2002 et 2013 l’indice INSEE de la consommation a progressé de 20% alors que le prix de notre eau (hors abonnement) a augmenté de 64% !

Le prix de l’eau pèse donc de plus en plus lourd sur le budget des ménages et, en l’absence d’une tarification sociale, il est d’autant plus lourd pour les revenus modestes.

Le prix de l’eau en 2014 n’aurait pas bougé si la TVA qui s’applique sur la seule partie assainissement de nos factures n’avait augmenté de 7% à 10% en vertu d’une mesure du gouvernement Ayrault. Ce taux avait d’ailleurs déjà évolué de 5,5% à 7% en vertu d’une décision du gouvernement Fillon.

BRANCHEMENTS EN PLOMB

Il n’y a pratiquement plus de branchements publics en plomb à Marly. Il en subsiste encore quelques uns dans la Grande Rue mais qui devraient être remplacés en 2015. C’est bien entendu à chacun des propriétaires privés de remplacer, si ce n’est fait, les vieilles tuyauteries en plomb nocives pour la santé.

CONSOMMATION (cliquer sur le tableau pour l'agrandir)

consommation_d_eau___Marly-2014.JPG

.

.

.

.

.

.

(*) ce nouvel indicateur de rendement dit "du maire" (2009) tient notamment compte des volumes consommés par des installations qui ne comportent pas de compteurs (fontaines, bornes incendie) et des volumes consommés pour l’exploitation du réseau (purges, vidanges)

.

Dans la durée, notre "consommation comptabilisée", en dépit d’une légère augmentation en 2013, est comme ailleurs en France plutôt orientée à la baisse.

Le rendement de notre réseau s’est légèrement dégradé en 2013. Environ 16% de notre approvisionnement en eau se dissipe dans la nature.

Faut-il compter dans cette dégradation l’augmentation importante de la consommation des services municipaux soit 71 118 m3 en 2013 contre 60 506 m3 en 2012 (+ 17%) ? J’ai demandé une explication. Cela pourrait provenir d’un dysfonctionnement des compteurs. L’analyse est en cours. Je vous en reparlerai quand les conclusions nous seront connues.

ASSAINISSEMENT

Depuis de très nombreuses années notre réseau d’assainissement se répartit sans changement comme ci-après :

- réseau unitaire (eaux pluviales et eaux usées mélangées) : 18,747 km

- réseau séparatif d’eaux usées : 11,270 km

- réseau séparatif d’eaux pluviales : 12,023 km

Soit au total : 42,040 km

Or le rapport de la LDE reproduit rituellement chaque année la recommandation suivante :

- continuer la lutte contre les apports d’eaux usées au milieu naturel par la poursuite des mises en séparatif des réseaux unitaires, notamment dans le centre-ville

Cette recommandation est non moins rituellement ignorée par la commune !

Les autres respectives suggérées par la LDE sont également ignorées sans explication par la municipalité telle la création d’un poste de pompage pour la collecte des effluents de la cité Blumenthal vers le réseau Eaux usées Intercommunal (déjà proposée en 2010, 2011 et 2012).

Ci-après d’autres propositions faites par la LDE :

- réhabilitation des réseaux d’assainissement du chemin du Fond des Vaugirards, de la rue Thibault, de la Grande Rue

- renforcement des réseaux des avenues de St germain et Kennedy ainsi que la création d’un maillage vers le réseau de la rue Auguste Renoir

- le renforcement des réseaux des rues Madame puis Pasteur

- l’aménagement hydraulique du réseau de la rue J-B Broussin en aval de la traversée sous la voie ferrée

On voit que notre réseau d’assainissement nécessite des travaux importants. C’est d’ailleurs pourquoi nous avions inscrit dans le programme de notre liste "Marly-à-Venir" l’établissement d’un « plan pluriannuel de mise en conformité du réseau communal d’assainissement ».

Pollution du réseau d’eaux pluviales

De trop nombreuses non-conformités envoient nos eaux usées directement dans la Seine et ce dans des proportions importantes. J’ai donc de nouveau demandé que le Conseil municipal soit informé du sort réservé à ces non-conformités quand elles sont détectées (11 non-conformités relevées par la LDE en 2013 sur 26 enquêtes effectuées).

Qualité de l'eau à Marly

Elle est bonne, jugée "calcaire" alors qu'elle était jugée "très calcaire" en 2012. Pour en savoir plus cliquer ici.

 

Prix et qualité de l'eau à Marly

eau-150x150.jpgJe consacre chaque année un billet sur les rapports annuels de la Lyonnaise des Eaux sur « le prix et la qualité de l’eau » à Marly-le-Roi.

Ces rapports concernent d'une part l’«eau» et d'autre part l’«assainissement», la société Lyonnaise des Eaux étant titulaire de ces deux marchés de Délégation de Service Public. Je rappelle d’ailleurs que ces contrats courent tous deux jusqu’en 2020.

.

Evolution du prix de l’eau/m3 hors abonnement:

(cliquer sur le tableau pour l’agrandir)

tarif_de_l_eau.JPGeau.jpg

.

.

.

.

.

.

.

.

L’année 2006 avait été marquée par la très forte augmentation de la redevance communale votée par le Conseil municipal soit + 143% !

be60.gifL’augmentation de 2012 s’explique en partie par l’augmentation du taux de TVA de 5,5% à 7% (gouvernement Fillon) sur la part « assainissement» de notre facture d’eau. Il faut s’attendre à une nouvelle augmentation en 2014 puisque ce taux passera de 7 à 10% (gouvernement Ayrault).

La consommation « standard » d’un foyer est de 120 m3/an, valeur retenue par la Lyonnaise depuis de nombreuses années. Sur cette base, en y incluant le coût de l’abonnement, le prix du m3 d’eau serait de 3,83 €/m3 en 2013.

Consommation:

Comme au plan national la consommation d’eau comptabilisée diminue à Marly:

2006 : 1 108 181 m3consommation-eau-douche.jpg

2007 : 987 641 m3

2008 : 968 326 m3

2009 : 975 667 m3

2010 : 945 667 m3

2011 : 954 114 m3

2012 : 928 237 m3

Fuites du réseau

Le rendement de notre réseau s’améliore progressivement. Le volume « mis en distribution » s’établit à 1 121 045 m3 en 2012. Le volume « comptabilisé » est de 928 237 m3 soit un rendement de 82,8%. Si on tient compte des volumes non comptabilisés mais autorisés (fontaines, bornes incendie etc.) et des volumes utilisés pour l’exploitation du réseau (purges, vidange…) il devient 84,7%. Il reste qu’environ 15% de notre approvisionnement en eau se dissipe dans la nature.

Assainissement

Je rappelle que nos factures d’eau incluent une partie assainissement pour environ 42% du total.

Notre réseau d’assainissement d’une longueur totale de 42,042 km se répartit comme suit :

- réseau « unitaire » eaux usées et eaux pluviales mélangées : 18,751 km

- réseau « séparatif » eaux usées seules: 11,269 km

- réseau « séparatif » eaux pluviales seules : 12,022 km

44,6% de notre réseau est donc unitaire. Les eaux usées s’y mêlent aux eaux pluviales pour se jeter ensuite directement en Seine…

Ces répartitions n’évoluent pas depuis de nombreuses années alors qu’une bonne conduite écologique devrait progressivement aboutir à augmenter la part des volumes séparatifs. D’ailleurs les rapports annuels de la Lyonnaise évoquent rituellement chaque année la nécessité de « la lutte contre les apports d’eaux usées au milieu naturel par la poursuite des mises en séparatif des réseaux unitaires, notamment dans le centre-ville ». Poursuite n’est pas le mot exact puisque rien ne bouge !

Pollution du réseau d'eaux pluviales

Chaque année le rapport de la Lyonnaise fait état de non-conformités (17 en 2012) qui concernent la pollution du réseau séparatif d’eaux pluviales par des eaux usées. Quelles sont ces non-conformités ? Quel sort connaissent-elles par la suite ? Je n’en sais rien car je n’ai jamais eu de réponses à mes questions.

Indicateurs de performances_cid_10374C1FE8D946F591E68D9AC5167BFF_HP45032914713.gif

La Lyonnaise des Eaux établit chaque année des indicateurs de performance. En voici quelques-uns qui mesurent à Marly:

- la connaissance et la gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable…………………………..………………………………................……80/100

- la connaissance et la gestion patrimoniale des réseaux de collecte des eaux usées……………………………………..…....…………….........………..…...60/100

- la connaissance des rejets au milieu naturel par les réseaux de collecte des eaux usées……………….............…….........………………….……………………..65/120

Ces indicateurs de performance sont médiocres – on atteint tout juste la moyenne pour le dernier – ce qui illustre le manque d’engagement de la commune dans ce domaine pourtant basique de l’environnement.

Manque d’engagement qui est aussi une conséquence de la privatisation du service de l’eau qui tend à déresponsabiliser les communes alors que l’eau est l’une de leurs principales missions.

Qualité de l’eau

Le rapport de la DDASS en 2009 indiquait la présence (sans danger) de traces d’hydrocarbures aromatiques polycycliques dans notre eau potable. Il n’en est plus fait mention depuis. Le rapport 2012 de l’Agence régionale de Santé fait état d’une eau conforme aux limites de qualité règlementaires, fixées pour les paramètres bactériologiques et physico-chimiques (pesticides, fluor, nitrates, aluminium). Il ressort de ce rapport que l’eau à Marly est « très calcaire ». Et il est précisé qu’une eau calcaire n’a pas d’incidence sur la santé. Ouf !

Affiche_Eau_-_copie3.jpg

 

La gestion publique de l'eau

logo.JPG

Le Café Repaire de Marly consacre sa prochaine initiative à:

.

.

arton5087-03959.jpgLA GESTION PUBLIQUE DE L'EAU

L'intervenant connaît particulièrement ce sujet car il s'agit de:

Djamel Nedjar

Maire-adjoint de Limay

Djamel Nedjar témoignera de l'expérience de la Ville de Limay où la distribution de l'eau est publique.

Cette réunion a lieu:

Samedi 26 janvier à 17 heures

au bar "Le bistrot de Marly" Centre Commercial des Grandes Terres

Je rappelle que l'entrée est libre et que, comme dans tout bistrot,.on prend une consommation...

Ci-après un court sujet (9') sur une station d'épuration très récemment inaugurée à Limay. Cliquer ici.

 

Le prix de l'eau à Marly

eau-150x150.jpgLors de la réunion du Conseil municipal du 8 octobre il a été présenté le rapport annuel et obligatoire sur les services publics de l’eau et de l’assainissement.

Après une stabilisation en 2010 (voir mon billet du 6 septembre 2011) le prix de l’eau continue à augmenter plus vite que l’inflation. Ci-après l’évolution ces dernières années du prix du m3 hors abonnement:

.

- 2006: 2,82 €, + 17% (*)

- 2007: 3,03 €, + 7,4%

- 2008: 3,16 €, + 4,3%

- 2009: 3,27 €, + 3,5%

- 2010: 3,27 €, + 0%

- 2011: 3,36 €, + 2,7%

- 2012: 3,50 €, + 4,2%

(*) année marquée par la très forte augmentation de la redevance communale soit + 143%

Lire la suite...

 

L'eau à Marly en 2010

arton7056-10bb0.jpgLe 28 juin le maire a présenté son rapport annuel sur les services publics de l’eau et de l’assainissement; je vous en ai d’ailleurs parlé dans mon compte-rendu de cette réunion du Conseil. J’y reviens plus en détail.

Après une série d’augmentations annuelles très supérieures à l’inflation, le prix de l’eau s’est stabilisé en 2010 :

Lire la suite...

 

Qualité de l'eau à Marly

arton5087-03959.jpgDans mon billet sur les rapports de la Lyonnaise des Eaux j'ai omis une information complémentaire fournie par la municipalité dans l'exposé présenté au Conseil municipal du 28 juin. Elle porte sur la qualité de l'eau distribuée à Marly. Je n'ai pas de compétence technique dans ce domaine et je reproduis fidèlement le texte de l'exposé. J'ose à peine préciser que le caractère "incrustant" mentionné ci-après est relatif à la présence plus ou moins importante de calcaire (tartre).

Lire la suite...

 

Cercle des eaux disparues: espoirs déçus !

arton5087-03959.jpgVoici, comme promis, quelques informations sur la fourniture de l’eau à Marly. On se rendra utilement sur mes billets précédents sous la catégorie « L’eau à Marly ».

Les informations qui suivent sont issues des rapports de notre délégataire « La Lyonnaise des Eaux" relatifs à l’exercice 2009 et portant l’un sur la fourniture de l’eau et l’autre sur l’entretien de notre réseau d’assainissement (les égouts).

Lire la suite...

 

LE CERCLE DES EAUX DISPARUES...

arton5087-03959.jpgDans le Journal du Dimanche du 8 novembre une enquête révèle l’ « état calamiteux » des réseaux d’eau potable. En France, selon le ministère de l’écologie, un litre d’eau sur quatre disparaît dans une fuite ou une rupture de canalisation.

Le JDD a établi un classement des grandes villes qui indique que la ville de Paris arrive en tête des bons élèves (96,5% de l’eau injectée arrive aux compteurs des usagers) alors que quatre litres sur dix ne parviennent pas à ceux de la ville de Nice…

Je rappelle qu’à Marly le Roi le rapport entre volume consommé et volume livré a été le suivant ces dernières années :

2004 : 85%

2005 : 82%

2006 : 80%

2007 : 78%

2008 : 78%

La perte en 2008 a ainsi été de 1 248 086 m3 (volume livré) – 968 326 m3 (volume consommé) = 279 760 m3 !

J’ai tiré la sonnette d’alarme depuis plusieurs années à propos de cette dégradation de notre réseau entretenu par notre délégataire la Lyonnaise des Eaux.

Et le rapport 2008 de cette dernière (soumis au Conseil en juin 2009) ouvrait enfin la perspective d’actions correctives. Ci-après le commentaire sibyllin et néanmoins poétique de la Lyonnaise :

"Par ailleurs, le délégataire souhaite aborder la problématique du rendement de réseau par une approche plus globale qui vise à apprécier les pertes physiques mais pas uniquement. En effet, les pertes liées au comptage, les pertes communales, les consommations gratuites sont aussi à apprécier pour définir avec pertinence l’ensemble des actions à mener.

Le délégataire se propose d’engager en 2009 la démarche dite cercle des eaux disparues pour mettre en œuvre les actions en fin d’année et en 2010."

Amis poètes bonjour !

Je n’en ai plus entendu parler depuis juin dernier.

Ô temps suspends ton vol !

 

LA LYONNAISE N'OUBLIE PAS DE FACTURER !

arton5087-03959.jpgDes amis marlychois me signalent un procédé très contestable de la Lyonnaise des Eaux.

Elle propose dans une circulaire à ses clients d’ « oublier le relevé de leur compteur d’eau ». Elle ajoute « Vous avez certainement mieux à faire ». Intéressant, non ?

Lire la suite...

 

PRIX DE L'EAU A MARLY: + 33% EN 3 ANS !

arton5087-03959.jpgVoici en complément de mon compte-rendu de la réunion du Conseil municipal du 10 novembre 2008 quelques informations relevées dans les deux rapports annuels (eau et assainissement) présentés par notre délégataire "La Lyonnaise des Eaux-Suez".

Je rappelle que La Lyonnaise est délégataire de la Ville:

- pour le service de l'eau (contrat conclu en juin 2000 pour une durée de 20 ans)

- pour le service de l'assainissement (contrat conclu en janvier 2006 pour une durée de 15 ans)

Lire la suite...