Jean-Claude Merle (ancien) Conseiller municipal P.C.F. de Marly-le-Roi, 1 square de Monte Cristo 78160 Marly-le-Roi, 01 39 16 15 15, 06 77 92 38 60, jean-claude.merle@orange.fr

Internat d'excellence

Fil des billets - Fil des commentaires

Internat d'excellence, de la réussite, de l'Education Nationale ?

parc_INJEP.jpgDécidément les internats d’excellence ne sont pas en tous points une réussite. Je me permets ce médiocre jeu de mots car ces établissements s’appellent depuis 2013 « internats de la réussite ». Changera-t-on le nom des établissements préexistants ? Je n’ai pas d’info à ce sujet.

Internat d’excellence ? Internat de la réussite ? A tout prendre je préfère le deuxième un peu moins connoté idéologiquement que le premier. Mais si j’avais vraiment à choisir, je préfèrerais, et de loin, celui d’ « Internat de l’Education Nationale ».

Le rapport annuel 2014 de la Cour des Compte, rendu public il y a quelques jours, n’est pas tendre pour l’initiative lancée en 2008 par N. Sarkozy. D’ailleurs ce n’est pas la première fois que des critiques convergentes s’expriment, voir mes billets du 1er juin 2012 (rapport d’Inspecteurs Généraux de l’Education Nationale) et du 13 avril 2013 (rapport de l’Institut des Politiques Publiques). Le rapport des Inspecteurs Généraux qualifie même l’opération de « méritocratie expérimentale » !

Vous trouverez facilement le rapport de la Cour des comptes sur la partie relative aux Internats d’excellence ou de la réussite en cliquant ici. Cela m’évitera de longues et ennuyeuses paraphrases sur un sujet que, soyons honnêtes, je connais mal.

Les quelques échos qui me parviennent sur l’Internat de Marly sont plutôt positifs en ce qui concerne les résultats des élèves. Le contraire serait inquiétant étant donné les moyens qui y ont été affectés.

La cour (p. 181) relève que « …le ministère a créé un établissement d’un genre singulier : l’internat d’excellence de Marly (Yvelines) qui est un établissement public local d’enseignement, mais seulement chargé de l’hébergement (bien qu’il doive avoir un projet pédagogique) ses internes étant scolarisés dans 5 lycées et un collège… »

La cour note que deux établissements ont été « particulièrement onéreux » en investissement (Montpellier et Marly). Avec 33.000.000 € pour 300 places prévues l’investissement à Marly dépasse 100 000 € par élève !

La cour relève enfin que l’Etat est le seul intervenant dans le financement de plusieurs établissements comme celui de Marly et - on ne s’en étonnera pas - suggère (p. 194) un engagement accru des collectivités territoriales, autrement dit un engagement accru des départements (collèges) et des régions (lycées).

Je vous cite enfin (p. 194) cet avertissement solennel de la Cour des comptes :

« In fine, la fragilité des modes de financement de l’accompagnement pédagogique et éducatifs des internats d’excellence pose le problème de la crédibilité même de la politique conduite ». Pas moins !

 

Les internats d’excellence en question.

parc_INJEP.jpgUne étude récente de l'Institut des politiques publiques (1) sur l’internat d’excellence de Sourdun (Seine et Marne) met en valeur les résultats positifs de ce qui fut le premier internat d’excellence voulu par Sarkozy. Mais la presse met en avant le coût élevé de cet internat comparé aux internats habituels soit 2028 €/an/élève contre 854 € dans un internat classique (2).

Il y a deux ans une étude réalisée par des inspecteurs généraux de l’éducation nationale sur plusieurs internats d'excellence était au contraire franchement critique parlant de "méritocratie expérimentale" !

Et il y a quelques jours le ministre de l’Education Nationale V. Peillon a publié une circulaire dite "de rentrée 2013" qui a suscité des réactions dans la presse, laquelle y voit l’abandon des internats d’excellence. Le texte de la circulaire relatif aux internats est moins explicite. Le voici:

De la même manière, pour favoriser la réussite de chacun, tous les internats, dans leur diversité, doivent proposer l'excellence scolaire et éducative aux élèves accueillis. Ils sont accessibles prioritairement aux élèves relevant de l'éducation prioritaire et de zones urbaines sensibles (ZUS). Les établissements qui ont un internat doivent inclure dans leur projet d'établissement un projet pédagogique et éducatif pour les élèves internes. »

J’y lis pour ma part plutôt un retour des internats d’excellence à une configuration plus banale, j’oserais dire plus « normale ».

Que deviendra dans ces conditions l’Internat d’excellence de Marly-le-Roi qui n’est pas précisément dans une région relevant de « l’éducation prioritaire et de zone urbaines sensibles » ? De très gros investissements y ont été réalisés et on voit mal une autre affectation que celle qui est la sienne aujourd’hui. Dans les locaux du ministère et du rectorat ça doit cogiter.

.

(1) l'Institut des politiques publiques est financé par un fonds qui réunit plusieurs administrations et aussi les représentants de l’Union des Industries des Métiers de la Métallurgie (UIMM) ou de la Fondation Total

(2) et 5 846 € à Marly selon une étude de 2011 mais, parle-t-on des mêmes choses ?

 

Internat d’excellence : une "méritocratie expérimentale" ?

parc_INJEP.jpgUn « rapport sur la mise en place des premiers internats d’excellence » daté de juin 2011 vient tardivement d’être rendu public.

Vous pouvez le lire intégralement en cliquant ici.

Le rapport établi par des Inspecteurs généraux est en général prudent mais il y perce parfois une critique de ce nouveau dispositif.

Il est rappelé qu’il s’adresse « à des élèves méritants ne disposant pas d’un environnement familial et social favorable à la réussite de leurs études ».

Lire la suite...

 

Hadjila et sa famille restent en France !

clip_image002.jpg650 personnes ont d’ores et déjà signé la pétition (voir mon billet du 22 décembre) ce qui illustre l’émotion suscitée par cette procédure d’expulsion de la famille d’une élève de l’Internat d’excellence de Marly.

RESF publie ce 12 janvier un communiqué qui confirme la bonne nouvelle:

Les services de la préfecture n’ont pas attendu que le Tribunal Administratif juge le 7 mars le recours des parents d’Hadjila contre le refus de leur délivrer un titre de séjour et la délivrance d’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français):

Après réétude des dossiers les OQTF ont été abrogées et un rendez-vous a été fixé pour engager la fabrication des titres de séjour « Vie privée et familiale ». 

Hadjila pourra donc continuer ses études à l’Internat d’excellence !

RESF rappelle d’ailleurs que lors de l’inauguration de l’établissement Nicolas Sarkozy avait déclaré aux élèves « Vous pouvez compter sur moi » ce qui, précise RESF, « n’est pas étranger au fait que la préfecture n’ait pas été aussi sourde que d’habitude ».

Voici en tout cas une affaire qui se termine bien mais qui en dit long sur la dose d’arbitraire qui préside à la délivrance des OQTF.

 

Hadjila, élève de l'Internat d'excellence menacée d'expulsion avec sa famille !

clip_image002.jpg Hadjila, une élève de l'Internat d'excellence est menacée d'être expulsée de France avec sa famille. Voici le message que Réseau Education Sans Frontière diffuse et voici en annexe la pétition que vous pouvez éditer pour la faire signer autour de vous. Et voici aussi l'adresse où vous pouvez signer en ligne:

http://www.educationsansfrontieres.org/article33243

Lire la suite...

 

L'HUMA et l'Internat d'excellence de Marly

_huma_m.jpgMon attention a été particulièrement attirée par un billet de Maurice Ulrich dans l’Huma de ce vendredi, billet intitulé « Mérite ». Il y est question de l’Internat d’excellence de Marly inauguré hier par Sarkozy. Certes Maurice Ulrich ne fait pas le tour de la question, ce n’est pas l’objectif de ses courts billets, mais ce qu’il écrit, quelque part, touche au fond de cette affaire, je veux dire au fond idéologique. Le voici :

Il y a dans la France d’aujourd’hui, comme chez la Comtesse de Ségur, deux sortes de pauvres. Les méchants et les bons. Le méchant pauvre est fainéant, délinquant, présumé coupable. C’est un voyou ou une racaille. S’il n’est rien de tout ça, il n’en est pas moins possédé par la haine des riches. C’est un syndicaliste, un communiste, un militant de gauche. Le bon pauvre est propre, pas méchant pour deux sous, travailleur, pas envieux, désireux de bien faire. C’est le pauvre méritant.

Ainsi Nicolas Sarkozy a-t-il vanté hier à Marly-le-Roi l’ouverture de quelques internats dits « d’excellence » accueillant chacun quelques centaines d’élèves et destinés aux jeunes venant des quartiers, issus de l’immigration, « qui veulent s’en sortir, qui veulent réussir et qui font des efforts ». Et dans le français un peu approximatif et pas toujours excellent qui est le sien, il a affirmé avec force que l’égalité, « c’est pas de donner la même chose à tout le monde, c’est de donner plus à ceux qui ont moins ». D’où, le boucler fiscal pour les riches qui le valent bien.

Je me permets d’illustrer ce propos de Maurice Ulrich en faisant appel à un souvenir d’enfance. Dans un roman de la Comtesse de Ségur, je ne sais plus lequel, il me semble bien que le patronyme d’un bon pauvre est « Mouton ». Tout un programme !

 

Nouvelles de l'Internat d’excellence

parc_INJEP.jpgJ’ai lu le panneau réglementaire devant la propriété du Val Flory (ex INJEP) où se font les travaux de l’Internat d’excellence qui doit ouvrir ses portes en septembre prochain. En voici le texte :

Mise en place d’un hébergement provisoire pour l’internat d’excellence par installation de 4 maisons réalisées en constructions modulaires pour une période de 6 ans.

Surface à construire hors œuvre nette : 2 280 m²

Lire la suite...

 

Infos sur l'Internat du Val Flory

parc_INJEP.jpgJe pille dans la presse locale (Le Parisien du 19 mai, le Courrier des Yvelines du 26 mai) des informations sur le fonctionnement de l’internat d’excellence. Elles font suite à un entretien avec le recteur de l’académie de Versailles. Je relève également des infos sur les sites ministériels dédiés à cette initiative.

Lire la suite...

 

ET/OU ?

parc_INJEP.jpgLe site de l’Académie de Versailles donne des informations complémentaires sur l’ouverture à la rentrée prochaine de l’internat d’excellence au Val Flory. L’Académie nous indique d'emblée que l’internat accueillera « des collégiens et lycéens des Yvelines méritants et motivés issus de milieux modestes ». L’Académie poursuit : « Ils bénéficieront de conditions d’études et d’un environnement d’exception, afin d’exprimer au mieux leurs qualités ».

Lire la suite...

 

UN INTERNAT D'EXCELLENCE A L'INJEP

parc_INJEP.jpgLe 14 décembre dernier, répondant à une question de Claudia Picon sur le sort des locaux de l’INJEP (voir mon compte-rendu de cette réunion) le maire avait indiqué qu’il était question d’y installer un « internat d’excellence ».

Cela vient d’être officialisé par un communiqué du rectorat de Versailles que vous trouverez en annexe.

Lire la suite...