Jean-Claude Merle (ancien) Conseiller municipal P.C.F. de Marly-le-Roi, 1 square de Monte Cristo 78160 Marly-le-Roi, 01 39 16 15 15, 06 77 92 38 60, jean-claude.merle@orange.fr

Georges Canguilhem

Fil des billets - Fil des commentaires

Georges Canguilhem et "Agglo Citoyenne"...

.

agglo.JPG

.

.

.

.

.

..

Je suis tombé par hasard sur ce numéro d' "Agglo Citoyenne" bulletin du groupe PCF-Front de Gauche de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il est consacré à la santé avec plusieurs articles bien documentés sur la situation dans cette intercommunalité qui rassemble une douzaine de communes. En lisant l’édito j’ai été alerté par la référence à Georges Canguilhem. Georges Canguilhem dont je vous rappelle qu’il fut un (très) important philosophe (épistémologue) de la santé.

Georges Canguilhem est décédé à Marly en 1995 après y avoir vécu de nombreuses années.

J’ai souvent regretté (cliquer ici) le silence du Conseil municipal sur cette personnalité (très) importante de notre commune. Pourquoi ce silence ? Ignorance ? Hostilité politique bien que G. Canguilhem n’ait jamais été membre du PCF ? Sans doute un peu des deux à la fois (*).

En tout cas bravo à « Agglo Citoyenne » de saluer la personnalité de Georges Canguilhem !

200910230007_w350.jpg

.

(*) En revanche, M. Perrot s’est empressé de baptiser un square de la ville du nom de Pompidou au motif que ce dernier avait fréquenté les restaurants de Marly…

 

Le normal et le pathologique au Café Philo

Caf__philo-G._Canguilhem.JPG

 

Oeuvres complètes de G. Canguilhem: tome 4.

200910230007_w350.jpgLa maison d'édition VRIN vient de sortir (mai 2015) le 4ème tome des œuvres complètes de Georges CANGUILHEM.

Pour l'instant, sur la série prévue de 6 tomes, seuls le tome 1 et le tome 4 sont édités.

En cliquant ici vous trouverez le chemin du site de l'éditeur, et la présentation de l'ouvrage.

Nul doute qu'on en parlera dans les semaines ou les mois qui viennent !

Cang_4_me_tyome.jpg

 

Nul n’est prophète en son pays !

On pourrait dire ceci de Georges Canguilhem qui a vécu plusieurs dizaines d’années, jusqu’à la fin de sa vie, à Marly-le-Roi (cliquer ici pour rejoindre mes billets sur cette question).

Il y a quelques jours j’ai séjourné en Lozère et j’y ai lu l’hebdomadaire « La Lozère Nouvelle » (3 juillet) qui a d’abord un grand mérite, celui d’exister.

Je suis tombé sur l’article ci-dessous qui relate le voyage de lycéens de Saint- Chély et Saint-Alban au Mont-Mouchet, haut lieu de la Résistance où une plaque en hommage à « Georges Canguilhem, médecin et philosophe français, chef du service de santé du maquis du Mont-Mouchet » a été dévoilée. Ce sont des élèves du lycée Th. Roussel de saint-Chély qui ont fait des recherches et composé la plaque.

J’ai eu une pensée émue pour vous, Georges Canguilhem, et j’ai de nouveau regretté, regret mêlé à un peu de honte, le silence fait autour de votre mémoire à Marly-le-Roi.

Ah vous n’étiez pas Louis XIV !

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Geotrges_Canguilhem-Mont_Mouchet.JPG

 

Le souffle de Canguilhem

Je pompe sans vergogne dans le Nouvel Observateur de cette semaine cet article d'Eric Aeschmann au sujet de la première livraison des oeuvres complètes de Georges Canguilhem.

Et la photo est si expressive !

Canguilhem-Le_Nouvel_Observateur.jpg

 

Le tranchant de maître Cang

Sous ce titre le journal Le Monde titré de vendredi 9 décembre publie dans son cahier "Le Monde des livres" un article de Roger-Pol Droit sur le 1er tome des oeuvres complètes de Georges Canguilhem. Pour lire l'article cliquer ici. Cet article est illustré par le portrait ci-dessous de G. Canguilhem (auteur Séverin Millet). Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

G._Cang_001.jpg

 

UN NOUVEAU CANGUILHEM ?

200910230007_w350.jpgIl y a deux ans Jean-François Braunstein nous avait annoncé à la salle de l'Horloge la parution des oeuvres complètes de G. Canguilhem. Cela a mis un peu plus de temps qu'espéré mais c'est en bon chemin puisque le premier tome va paraître dans quelques jours.

Samedi 3 décembre un colloque international accompagne en quelque sorte cet évènement. En voici la présentation et le programme:

Lire la suite...

 

G. CANGUILHEM: une bonne nouvelle

La Librairie Philosophique Vrin nous annonce la parution du premier volume des œuvres complètes de Georges Canguilhem le 12 décembre prochain.

On pourra donc se le procurer dans les bonnes librairies ou chez cet éditeur:

Librairie Philosophique J. Vrin

6 place de la Sorbonne

75005 Paris

http://www.vrin.fr

Les 5 autres tomes devraient être édités au rythme de un volume/an.

Avec l’aimable autorisation de la Librairie Philosophique J.Vrin voici en avant-première la maquette de la couverture de l’ouvrage.

G._canguilhem_tome_1__2_.PNG

G._Canguilhem_tome_1__1_.PNG

 

Encore avec G. Canguilhem

Canguilhem-Elodie_Giroux.jpgJ-F Braunstein nous avait annoncé en octobre 2009 la parution prochaine des oeuvres complètes de Georges Canguilhem. Elles sont manifestement toujours en gestation.

En revanche l'Humanité de ce lundi 4 octobre publie un article de Simone Mazauric qui nous informe de la parution d'un nouvel ouvrage:

- "Après Canguilhem, définir la santé et la maladie" d'Elodie Giroux (Editions PUF-2010)

et de la réédition de

- "Canguilhem et la vie humaine" de Guillaume Le Blanc (également aux PUF)

 

J’ai eu honte !

Dans son discours, lors de l’inauguration des travaux de la bibliothèque, j’ai cru avoir mal entendu quand le maire a indiqué à quelle section de la bibliothèque il avait attribué le nom de Georges Canguilhem. Je l’ai vérifié, il s’agit de la section « documentaire ». Vous m’avez bien lu : « documentaire » ! On aurait pu imaginer « philosophie et sciences humaines ». Non, ce sera « documentaire ». J’ai eu honte ! N’en parlons plus !

 

RETOUR SUR L’HOMMAGE NON RENDU A GEORGES CANGUILHEM

Les noms des établissements scolaires ou culturels sont souvent connotés politiquement : Louis Aragon, Paul Eluard, Frédéric Joliot-Curie, André Malraux, Pablo Picasso et j’en passe…On y devine quelque fois la couleur politique de la municipalité.

A Marly, c’est plus lisse…apparemment. Quand on y regarde de plus près il en va autrement.

On a donné les noms de Louis Lumière au collège, de Louis de Broglie au lycée et de Gaston Ramon à l’ancien collège où ne subsiste plus qu’une école maternelle qui conserve ce nom. Ces trois personnages se sont probablement bien connus puisqu’ils étaient tous trois membres de l’Académie des sciences notamment durant l’Occupation. Broglie en devint d’ailleurs le secrétaire perpétuel fin 41.

Ce qu’on sait moins, c’est que les deux Louis avaient un autre point commun puisqu’ils ont été tous deux désignés par Pétain pour être membres de son Conseil national.

Lire la suite...

 

Je vous salue.

Je reçois une invitation à l’inauguration des travaux de la bibliothèque municipale. Conseiller municipal, j’y découvre qu’elle s’appellera désormais « Pierre Bourdan ».

Qui l’a décidé ? Le Conseil municipal réuni il y a seulement quelques jours ? Non, il a été soigneusement tenu à l’écart de cette décision. Y-a-t-il eu la moindre concertation avec l’opposition ? Non, cette décision a été prise par la seule fraction de droite du Conseil.

Pierre Bourdan, vous n’êtes pas en cause. Vous avez été speaker de la France Libre à Radio Londres. Correspondant de guerre, vous avez participé aux combats de la division Leclerc. Une rue de Marly porte votre nom. Pierre Bourdan, je vous salue.

En 2002 il avait déjà été question de donner un nom à notre bibliothèque municipale. J’avais alors écrit au maire pour suggérer celui de Georges Canguilhem.

Georges Canguilhem, vous avez été l’un des plus grands philosophes français du XXème siècle, reconnu mondialement. Universitaire respecté, vous avez été le maître d’une génération d’intellectuels français de renom. Vous avez déclaré : « Je n’ai pas passé l’agrégation de philosophie pour enseigner Travail, Famille, Patrie ». Vous avez été résistant dans les maquis d’Auvergne après avoir suivi l’Université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand. Vous avez toujours préféré votre cabinet de travail aux postures strass et paillettes, ce qui a un peu desservi votre notoriété locale. Vous habitiez Marly-le-Roi où vous êtes décédé. Georges Canguilhem, je vous salue.

A quoi attribuer le refus de donner le nom de Georges Canguilhem à notre bibliothèque, ce qui coule pourtant de source ? A l’ignorance ? Au fait que son nom a été suggéré par un Conseiller municipal communiste ? Pis encore, au soupçon de proximité avec le Parti Communiste Français, et ceci bien que Georges Canguilhem ne se mêlait pas vraiment de politique et pas du tout de politique locale ? Peut-être à un peu de tout ça…S’y mêle aussi sans doute une sorte de défiance, fréquente à droite, envers les penseurs.

La ville de Castelnaudary, où il est né, a inauguré en 2009 une très belle médiathèque, la médiathèque « Georges Canguilhem ».

Monsieur le maire de Castelnaudary, je ne vous connais pas. Je ne connais pas votre couleur politique. Qu’importe ! Monsieur le maire de Castelnaudary, je vous salue.

200910230007_w350.jpg Georges Canguilhem

 

Georges Canguilhem en mai 68

Christiane Maillard me transmet l' extrait ci-après de "Mémoire" de l'écrivaine et philosophe FRL1PQCAYJLSATCALTJUWSCAES3MWPCATN0CPUCAM8KNBTCA9QJIVMCAIL57H2CAMKV829CAKAZIICCAXD6ZKKCA1AU255CAQ1OFYPCAFC2XKWCACKABRZCA0F1HRPCAWWECATCAOY56WOCAUFVTWU.jpgCatherine Clément où il est question de Georges Canguilhem et de mai 68. Mai 68 qui fut une explosion sociale libératrice pour la société française - c'est d'ailleurs pourquoi les sarkozystes s'y attaquent encore aujourd'hui - mais dont certains épiphénomènes ne pouvaient être que réprouvés. C'est un texte émouvant.

Lire la suite...

 

GEORGES CANGUILHEM, BIENTOT LES OEUVRES COMPLETES

J-F Braunstein l'a annoncé lors de sa conférence, les oeuvres complètes de G. Canguilhem seront éditées prochainement en quatre volumes.

Cette conférence, une centaine d'auditeurs selon la police, a connu un succès d'autant plus important que, d'ordinaire, la philosophie ne mobilise pas les foules.

Je ne m’aventurerai certainement pas à régurgiter les propos purement philosophiques du conférencier. Je n’en ai pas la compétence.

J-F Braunstein a confirmé l’extrême modestie de G. Canguilhem qui n’aimait pas manifestement qu’on s’intéresse à sa propre personne…ce qui a évidemment desservi sa postérité. En tout cas pas le genre strass et paillettes (on dirait aujourd’hui bling-bling) des « nouveaux philosophes », suivez mon regard.

J-F Braunstein a mis en évidence l’influence importante de G. Canguilhem sur Foucault, Dagognet, voire Badiou, ses rapports avec Althusser et Aron. Bref le rôle éminent qu’il a eu dans la philosophie française du 20ème siècle.

Bien entendu J-F Braunstein a mis en lumière le rôle de G. Canguilhem dans la Résistance tant, finalement, l’engagement des intellectuels a été peu fréquent durant cette période où précisément il fallait s’engager (*).

Depuis son décès en 1995, à l’exception d’un court article nécrologique dans le journal municipal, Georges Canguilhem était malheureusement absent de notre vie culturelle locale. Il en va différemment dans sa ville natale de Castelnaudary où on vient de donner son nom à une médiathèque.

En tout cas bravo aux associations du « Vieux Marly » et « Lectures et Rencontres » qui viennent de tirer de l’oubli une des plus éminentes personnalités marlychoises !

31Y06GBKG5L__SL500_AA240_.jpgJ-F Braunstein nous a donné envie de lire le texte de G. Canguilhem intitulé « Vie et mort de Jean Cavaillès ». Je l’ai trouvé sur Internet (Alla Editions – 1996).

J-F Braunstein a évoqué les travaux de François Dagognet. Le hasard veut que ce 19 octobre l'Humanité publie un article du philosophe Christian Godin sur l'ouvrage récent de François Dagognet (85 ans) intitulé Pour le moins (Editions Encre marine, 2009, 128 pages, 19 €). Christian Godin comme l'avait indiqué F. Braunstein relève que F. Dagognet nous invite à penser à toutes ces choses inconsistantes qui ont plus de sens que les grandes catastrophes: la poussière, l'ombre, la trace des pas, l'art minimaliste...

(*) et que dire, entre nous, de ceux qui appartenaient à la soi-disant élite, dans le désordre hauts fonctionnaires, policiers de haut rang, juges, savants, chefs d’industrie etc. ?

 

GEORGES CANGUILHEM, philosophe, médecin et résistant: JEUDI 15 OCTOBRE

Je pompe ci-après sans vergogne ce texte de "La Chronique de Marly le Roi":

Jeudi 15 octobre à 20 H 45 à la salle de l'Horloge, Le Vieux Marly et Lectures et Rencontres rendent hommage à Georges Canguilhem, philosophe ayant habité Marly. A cette occasion , ils ont demandé au philosophe Jean-François Braunstein, professeur à l'Université Paris I Sorbonne, auteur avec François Bing et Elisabeth Roudinesco d'"Actualité de Georges Canguilhem", de venir parler de cet homme peu ordinaire lors d'une conférence intitulée "Georges Canguilhem, philosophe, médecin et résistant".

art_expertise_06.jpgLe philosophe et historien des sciences Georges Canguilhem (1904-1995) a habité le Parc Alexandre Dumas les vingt dernières années de sa vie. Il était si discret et si modeste que bon nombre de marlychois qui l'ont côtoyé n'ont pas imaginé l'importance de ses recherches. Michel Foucault le considérait comme son maître et l'inspirateur de la pensée dans les années 60 en France. Sa recherche et son enseignement portaient en priorité sur la médecine et sur les enjeux idéologiques des sciences de la vie. Précurseur, il a, dès 1959, préconisé l'introduction de la psychologie dans les études médicales. Il s'est interrogé sur l'automatisme dans le travail et, à l'opposé du taylorisme, a conclu que l'"humain ne saurait renoncer à penser son action sans priver sa vie de tout sens". Mais sa pensée s'élevait aussi à des considérations philosophiques dans l'esprit de Gaston Bachelard. Homme engagé, il a su se montrer, selon le mot de Raymond Aron, "un vrai héros de la Résistance".

 

GEORGES CANGUILHEM (1904-1995), PHILOSOPHE, MEDECIN ET RESISTANT

C’est le titre de la Conférence que donnera Jean-François BRAUNSTEIN

Jeudi 15 octobre

20 H 45

Salle de l’Horloge à Marly-le-Roi (face Mairie)

Les Associations Marlychoises « Lectures et Rencontres » et « Vieux Marly » se sont associées pour cette heureuse initiative.

Jean-François BRAUNSTEIN est professeur à l’Université Paris I/Panthéon-Sorbonne.

Parmi les ouvrages de J-F BRAUNSTEIN j’en relève deux relatifs à Georges Canguilhem :

Actualité de Georges Canguilhem – Le Normal et le Pathologique

Avec Elisabeth Roudinesco et François Bing et les contributions de René Major, Georges Lantéri-Laura, Henri Péquignot, Pierre Macherey, François Dagognet (Institut Synthélabo – Collection « Les empêcheurs de penser en rond »)

FRL1PQCAYJLSATCALTJUWSCAES3MWPCATN0CPUCAM8KNBTCA9QJIVMCAIL57H2CAMKV829CAKAZIICCAXD6ZKKCA1AU255CAQ1OFYPCAFC2XKWCACKABRZCA0F1HRPCAWWECATCAOY56WOCAUFVTWU.jpgCanguilhem, histoire des sciences et politique du vivant

Ouvrage collectif coordonné par J-F Braunstein (J-F Braunstein, François Dagognet, Dominique Lecourt, Claude Debru, François Delaporte, Ian Hacking, Arild Utaker (Presses Universitaires de France – Collection « Débats philosophiques»)

Jeudi 15 octobre : une date à retenir !

 

CANGUILHEM ET DALIDA

Pourquoi Dalida ? A cause de Ruben Ibanez qui me signale une émission de France Culture , mercredi 17 juin, dans "Les nouveaux chemins de la connaissance" de Raphaël Enthoven. Et Dalida (Je suis malaaade...), à qui on n'a sans doute pas demandé son avis, illustre à son début le thème de l'émission: "CANGUILHEM ET LA VIE".

Il s'agit d'un dialogue entre Raphaël Enthoven et Guillaume Le Blanc dans le cadre de la Semaine Bioéthique.

Guillaume Le Blanc est philosophe, maître de Conférence à l'Université Michel-de-Montaigne de Bordeaux. Il est, entre autres, l'auteur d'un ouvrage sorti aux PUF en 2008: "Canguilhem et les normes".

En allant sur le site de France Culture j'ai réussi - ne me demandez pas comment - à écouter et même à enregistrer cette émission d'environ 50 minutes.

Si j'y suis arrivé vous y parviendrez bien également. Débrouillez-vous !

 

GEORGES CANGUILHEM

art_expertise_06.jpgGeorges Canguilhem est décédé à Marly en 1995. Il était né à Castelnaudary le 4 juin 1904.

Sa grande discrétion faisait qu'il était pratiquement inconnu dans notre commune. Ceux de nos concitoyens qui, par goût ou par métier, pouvaient le lire ou du moins le connaître, ignoraient probablement qu'il habitait Marly. Pour ma part, bien qu'étant élu municipal, je l'ignorais !

Lire la suite...